Parce qu'on en a jamais assez !

TRUE LEGEND

Un film de Yuen Woo-ping

Du sabre et de la 3D

Après une bataille épique, un général rentre chez lui, auprès de son épouse et de son père. Cinq ans plus tard, son demi-frère adoptif, au service de l’empereur, revient également au foyer, et venge subitement la mort de son vrai père, en assassinant son père adoptif, malgré l’appui que lui apporte le vrai fils…

"True legend" est un film de sabre asiatique, en 3D. Mais pas un film en trois dimensions comme on commence à avoir l'habitude d'en voir, un film un rien rétro, dans le cadre duquel, en haut à droite de l'écran, apparaît un sigle indiquant au spectateur de mettre ou d'enlever ses lunettes. Présentée au Festival de Berlin 2010, voici donc une légende qu'on attendait grandiose, et qui, il est vrai, recèle quelques morceaux de bravoure et décors impressionnants, mais qui déçoit un peu par la maigreur de son scénario.

Sombre histoire de vengeance d'un enfant élevé par celui qui a ordonné le meurtre de son père, "True legend" implique la soeur de celui-ci, son mari (véritable fils de celui qui donna l'ordre) et leur enfant. S'ouvrant sur une acrobatique scène de guerre multipliant les assauts de falaise, lancés de poignards et entre-chocs de sabres, la majeure partie de l'intrigue se déroule cependant des années plus tard. On y suit le destin du mari, s'entraînant avec les Dieux pour retrouver sa puissance et pouvoir lui aussi venger son père.

Tout cela n'est pas réellement passionnant, mais on retiendra tout de même quelques scènes efficaces, comme une bataille au milieu de jarres d'eau et une autre à l'intérieur d'un puit qui toutes deux décoiffent, ou quelques effets terrifiants de réalisme, comme la section des jambes d'un cheval. La division en deux chapitres (ou légendes) ne plaidant pas pour la clarté de l'histoire, il n'est pas sûr cependant que tout le monde y trouve son compte, à part peut-être les fans de "Wushu".

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire