Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

THE SHADOW PLAY

Un film de Lou Ye

Une enquête qui rate son vrai sujet

Dans un quartier traditionnel mais délabré, des émeutes ont lieu face l’arrivée d’engins de chantier. Un des responsables, qui se lance en politique, fait alors un discours ventant le progrès qui attend le quartier. Mais les habitants le conspuent, le traitant de menteur. Pau après, celui-ci est retrouvé empalé sur une barre métallique, au pied d’un immeuble…

The Shadow play film image

La construction complexe du nouveau film de Lou Ye ("Nuits d'ivresse printanière") n'aidera pas le spectateur à comprendre tous les tenants et aboutissants de cette histoire qui multiplie les fausses pistes. "The shadow play" aligne ainsi de nombreux flashs-back, permettant de resituer le passé de plusieurs personnages, en balayant au passage différentes époques. Outre ceux qui installent initialement le personnage décédé et son entourage, certains s'intéresseront à une mystérieuse femme disparue il y a des années, et d'autres, au flic qui mène l’enquête, montrant ainsi sa persévérance.

Si les rebondissements et le twist final sont finalement honnêtement amenés, la mise en scène, elle, ne s'adapte pas vraiment aux situations, Lou Ye adoptant une caméra à l'épaule très mouvante, ceci même dans les moments de calme (un repas au restaurant...). Restent de surprenantes et réussies séquences de « combat » au volant, et quelques vues de drones qui resituent l'enjeu initial, trop rapidement oublié : la survie d'un quartier populaire ceinturé par les gratte-ciel qui poussent.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire