Banniere Festival Hallucinations Collectives 2019

THE RED PHALLUS

Un film de Tashi Gyeltshen

Derrière le symbole, le drame

Au Bhoutan, la jeune Sangay est victime des moqueries de la part de ses camarades de classe. Son père est en effet un sculpteur de pénis de bois, sensés repousser les mauvais esprits. Souvent, elle rentre en retard, prenant du temps pour discuter avec Passa, un garçon plus âgé, qui voudrait bien tout plaquer pour partir à la ville…

The red phallus film image

Située dans une vallée reculée, l'action de "The red phallus" restera minimale. Verte et gorgée d'eau, exposée aux vents, celle-ci sera magnifiée par la photo du film et mise en valeur par des plans amples laissant le temps à son héroïne de traverser de grandes étendues (soit une bonne partie de l'écran). C'est aussi sur cette couleur de fond que se feront remarquer, derrière elle, ces démons au costume et masque rouge, faisant claquer dans leurs mains, un phallus de la même couleur.

Imprimant ainsi la rétine de quelques plans marquants, le film raconte cependant l'espoir de la transmission, confronté à l'envie de partir et le souhait d'une vie meilleure. Mais derrière ce qui paraît être un récit sur la tradition, se cache au final un drame sur la condition de la femme, aux symboles forts. Une expérience venue d'une autre culture, mêlant onirisme et fait de société, tradition et aspiration à la modernité.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire