Parce qu'on en a jamais assez !

TERET

Un film de Ognjen Glavonic

Fermer ou non les yeux

En 1999, sur la route de Belgrade, Vlada conduit un camion dont il ignore le chargement, depuis le Kosovo jusqu’à Belgrade. Alors que l’OTAN bombarde le secteur, il se retrouve face à un pont dont le passage est bloqué. Contraint à un détour, il va prendre en stop un mystérieux jeune homme…

Teret La charge film image

"Teret" est un film serbo-croate, co-produit par la France, dont l'action se situe dans un territoire marqué par la guerre. Ce road-movie au rythme très lent, prend le temps nécessaire pour faire découvrir, d'un côté l'ampleur des dégâts, et de l'autre, la vraie nature de ce transport qu'a accepté sans question le personnage principal. Confronté, par suggestions successives, au choix de fermer les yeux ou non face aux pires exactions, ce dernier prend toute sa dimension dans les dernières minutes du métrage.

Traversant une forêt hivernale dénudée, croisant des voleurs, découvrant des lieux dégradés ou des vestiges de vie paraissant d'un autre temps (le mariage...), la caméra d’Ognjen Glavonic capture un territoire blessé où rien ne semble avoir de sens que le départ. Une fuite qu'envisage d'ailleurs le jeune auto-stoppeur, désireux de partir en Allemagne. Ponctué de plans sublimes (la carrière, l'eau qui s'écoule de la remorque, les jeunes dans la structure en béton...), "Teret" installe son ambiance mortifère pour mieux interroger chacun face à sa propre relation à l’horreur et à la guerre.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire