Banniere_Festival_Lumiere_2020

SPIDER

Un film de David Cronenberg

Décevant et ennuyeux

‘Spider’ (Ralph Fiennes) revient dans le quartier de son enfance, après plusieurs années passées en hôpital psychiatrique. Perturbé par ses souvenirs et les lieux qu’il visite, passé, fantasmes et réalités commencent à se mêler dans sa tête…

On nous promettait une plongée palpitante dans l'esprit d'un schizophrène. Au lieu de cela, on a droit à un léthargique voyage dans un trauma, certes un minimum complexe, mais qui est loin de tenir le spectateur en haleine, ni même, et ça aurait été une consolation, de provoquer de réel effroi. A la lenteur du rythme d'ensemble s'ajoute une quasi absence de dialogues et un jeu assez irritant d'un Ralph Fiennes, ahurit perpétuel, dont on a du mal à sentir la fragilité ou l'hyperémotivité. Reste une atmosphère poisseuse dans laquelle on a du mal à distinguer présent du passé, mais qu'on oublie facilement. Un cauchemar peu marquant donc.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire