Parce qu'on en a jamais assez !

SONNY

Un film de Nicolas Cage

La condition du gigolo

Sonny (James Franco) est de retour à la Nouvelle Orléans, après quelques temps passés à l'armée. Il revient chez sa mère, exubérante tenancière de bordel. Personne ici ne l'a oublié, surtout pas les femmes d'un certain âge, pour lesquelles il faisait le gigolo…

Hormis le sympathique 'The Man from Elysian Fields', où Andy Garcia devient escort pour dames, le festival de Deauville 2002 nous a offert un autre film sur les gigolos et leur image : Sonny. Première réalisation de Nicolas Cage, ce film intimiste, s'attache plus à décrire la lutte désespérée de Sonny pour se sortir de ce destin prédéterminé que sa mère et son physique avenant lui ont tracé.

James Franco donne toute son âme et sa profondeur à ce personnage touchant, mélange de fragilité et de distinction artificielle. Face à lui, Brenda Blethyn prend toujours beaucoup de place et ne fait pas dans la demi-mesure, en mère possessive et égoïste. La peinture du milieu des maisons closes est à la fois attachante et cruelle. La vie de ces gens laisse peu de place à l'amour véritable et les étiquettes collent fortement à la peau. De là à dire que le film finit mal, ce sera à vous de voir.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire