avec ou sans moustache

SOLARIS

Voyage au cœur de l'humanité

Un scientifique américain reçoit un mystérieux message envoyé depuis une station spatiale en orbite autour de Solaris, l'incitant à rejoindre l'équipage, aux prises avec des phénomènes innexpliqués…

Le nouveau film de Steven Soderbergh (" Erin Brokovich ", " Trafic ", " Kafka ", " Ocean's eleven "…) est un remake plutôt réussit, qui a cependant connu un échec cinglant aux Etats Unis. Gageons cependant que le public européen lui fera meilleur accueil, car plus enclin à recevoir et intégrer ce genre d'histoire très statique, et plus intellectuelle que fantastique.

Cette histoire, des plus troublante, nous fait nous questionner sur la nature réelle de l'homme et des créations et créatures qui l'entourent. Cette planète aux lueurs surnaturelles, et les phénomènes d'apparitions qui se produisent à bord, font peu à peu douter les personnages puis le spectateur de la réalité des autres, voire d'eux - même. Il fonde aussi les bases d'une réflexion sur l'amour et sa puissance.

Côté mise en scène, Soderbergh joue sur une esthétique chaude et une luminosité surnaturelle (la sensation d'éclairage même sous la pluie), qui confère aux images un aspect irréel et hors du temps, encore renforcé par la musique lancinante. Les héros sont filmés au plus près, jusque dans leurs ébats, et leur nudité la plus intime. Une œuvre magnifique dont on ne ressort pas indemne.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire