Parce qu'on en a jamais assez !

SELON CHARLIE

Un film de
Avec

Un film magnifique ou chacun doit faire des choix

Avec "Selon Charlie", Nicole Garcia nous propose, avec toute la tendresse et la bienveillance qui caractérise ses films, un ensemble de saisissants portraits d’hommes (Lindon, Bacri, Poelvoorde, Magimel, Pineau…), aux vies intimement ou ponctuellement mêlées. De secrets en sous entendus, elle tisse avec minutie une toile de mystère autour des relations passées et présentes relatives à leurs vies familiales et professionnelles.

Ainsi, elle nous parle à la fois du renoncement à la réussite, et de la relativisation voire de l’extinction de l’ambition personnelle ou professionnelle. Dans son film, chacun doit faire des choix de vie, avec douleur ou libération, en cessant finalement de fuir. Certains espèrent avoir une seconde chance, réussir, là où ils ont toujours échoué, que ce soit en amour ou professionnellement. Certains préfèrent la solitude à un amour convenu ou conventionnel. Du coup, les femmes, qui semblent peser si peu dans ces histoires d'hommes, tentent chacune à leur manière de lutter contre d'autres forces.

Soulignons que le quintette d'acteurs est au diapason de l'histoire. Car tous sont simplement formidables, de Jean Pierre Bacri, méconnaissable en élu plein d’espoirs déçus, à la fois déstabilisé et amoureux, à Benoît Magimel, personnage central aux secrets douloureux . Il est l'occasion également de découvrir un nouveau venu, Patrick Pineau, chercheur au regard brisé, dont la dureté n'a d'égal que les espoirs déçus. Sa relation avec le personnage de Magimel, confine à l'amour, et revêt une ambiguïté de chaque instant, d'autant plus qu'il entretient le doute sur l'origine de leur éloignement réciproque.

Au fil du récit, Nicole Garcia, elle, brouille légèrement les pistes, pour mieux troubler, ou provoquer l’incompréhension face aux décisions intermédiaires… avant d’infliger la souffrance ou la libération à chacun de ses personnages. Son scénario cousu main, où le hasard ou les arrangements de chacun, précipitent d’autres dans le mur, ou s’avèrent salvateurs, est un vrai bijou de délicatesse et de détails. Tact, liens et hasards bienfaisants constituent finalement l’essence de ce film qui vous étreint et ne vous lâche plus. A voir absolument.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire