Parce qu'on en a jamais assez !

LA RECRUE

Un film de Roger Donaldson

Apparences trompeuses pour thriller classique

James Clayton (Colin Farrell) ne s'est jamais vraiment remis de la disparition de son père, lors d'un crash en avion, en 1990. Devenu un crac de l'informatique, il aperçoit fréquemment le même homme (Al Pacino), au salon où il expose, comme au bar où il travaille en soirée. Un soir, ce dernier lui explique qu'il est recruteur pour la CIA…

Construit de manière plutôt classique, " La recrue " repose sur des rouages qui finissent par lasser, voire agacer. Du trauma qui conditionne les réactions du héros et qui peut de devenir source de pressions (la mort inexpliquée du père), à la manipulation multiple, en passant par l'histoire d'amour entre deux fortes personnalités qui pourrait entraîner la remise en cause des ambitions, tout est finalement si huilé, si calibré, que l'on finit par s'ennuyer devant de thriller aux scènes d'action pourtant efficaces.

Pacino explore ici le côté sombre d'un personnage rigide, mais moins ambiguë et travaillé que celui qu'il avait dans " Insomnia ". La coéquipière s'avère finalement plus intéressante à suivre. Son duo avec le ténébreux et prometteur Colin Farrell (Tigerland, Daredevil…) est assez délicieux. Mais pas assez pour tenir le spectateur en haleine deux heures.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire