banniere-reflets-2019-2

PADDY, LA PETITE SOURIS

Un film de Linda Hambäck

Même en forêt, les clichés ont la vie dure

Dans la forêt, le crapaud Gordon est le chef de la police. Lorsque l'écureuil Valdemart découvre que ses noisettes lui ont été volées, il demande à celui-ci d'enquêter. Découvrant une souris solitaire qui dérobe une autre noisette, Gordon décide de la gracier car elle avait très faim, et d'en faire son assistante. Il la nomme alors Paddy...

Dessin animé en animation traditionnelle découvert dans la section Generation Kplus du Festival de Berlin 2018, "Paddy, la petite souris" est à la fois une histoire d'amitié et de passage de relais, faisant se succéder deux enquêtes : celle pour retrouver les noisettes de l'écureuil et celle pour retrouver un œuf, volé à un couple d'oiseaux. Le scénario est assez simple mais efficace, invitant à se méfier des apparences, et en l'occurrence, ici, à ne pas trop facilement accuser le renard du coin.

Sur fond de décors colorés, les personnages ont des formes relativement basiques, avec des traits de contours noirs et épais. Les deux héros sont assez sympathiques et les plus petits s'amuseront de la façon de manger de Gordon (le crapaud) ou de la malice de Paddy (la souris) pour résoudre la première enquête. Et parmi les autres personnages, l'écureuil angoissé et les taupes « qui n'ont rien vu » devraient faire l'unanimité. Enfin, l'humour, par moments absurde, s'avère plutôt rafraîchissant, qu'il passe par de simples situations (le crapaud attendant face à un arbre et piégé dans la neige à force d’immobilité) ou par des dialogues plus aboutis (l'interrogatoire de Paddy). On recommande chaudement.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire