Banniere_Festival_Lumiere_2020

L'OMBRELLE BLEUE

Un film de Vishal Bharadwaj

Un petit conte moral aux accents indiens

Dans un petit village du Népal, une petite fille trouve une ombrelle bleue au bord d'une rivière. Séduite par l'objet, elle acceptera d'échanger son collier porte bonheur contre celui-ci, lorsque sa propriétaire, issue d'un groupe de touristes japonais, voudra le récupérer. Mais elle aura bien du mal à la conserver, Nandu, la fripouille qui tient le magasin du village, étant bien décidé à se l'approprier...

"L'ombrelle bleue" est un film de Bollywood qui s'adresse clairement aux enfants. Dansé et chanté pour une bonne partie, il conte une histoire morale alliant les questions de propriété, de profit, d'escroquerie et d'honnêteté. Au cœur de l'intrigue il y a donc un objet de fascination collective, ombrelle japonaise qui prendra au cours de l'histoire plusieurs couleurs et passera de propriétaire en propriétaire.

Si les numéros chorégraphiés font la part belle aux paysages de cultures en terrasses et à l'été qui prédomine une partie de l'histoire, malheureusement la capacité des enfants à interpréter le playback est assez catastrophique par rapport aux adultes. De plus, le personnage du méchant (un marchand fripouille qui aime vendre à crédit et se rêve en Bill Gates), bien trop caricatural, finit par faire perdre son équilibre à cette gentillette fable indienne.

Si les scènes avec les touristes de passage sont assez amusantes, d'autres frisent tout de même le ridicule même si l'idée de départ pouvait être bonne, ceci à cause de partis-pris de mise en scène regrettables. C'est le cas notamment de la scène où l'ombrelle refuse de rentrer dans le bus, filmée en accélérée, ou de certaines scènes sous la neige, filmées au ralenti. Malgré des idées de départ plutôt poétiques, et ses messages sur la culpabilité et le pardon, "L'ombrelle bleue" n'évite donc pas quelques lourdeurs.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire