Parce qu'on en a jamais assez !

NOS HÉROS SONT MORTS CE SOIR

Un film de David Perrault

Atypique

Au début des années 60, à l’apogée du catch français, Victor, de retour de la guerre, et porté sur l’alcool, accepte de devenir le méchant de service. Surnommé « l’équarrisseur de Belleville », il combat contre son ami Simon, héros du moment au doux surnom de « Le spectre ». Mais le masque noir qu’il porte commence à rapidement lui peser…

Présenté à la Semaine de la critique de Cannes 2013, "Nos héros sont morts ce soir" est un film aussi torturé d'aspect que l'esprit de son personnage principal, un catcheur qui refuse d'avoir toujours le mauvais rôle. Proposant à son ami au masque blanc d'échanger leurs rôles, il s'enfonce lui-même progressivement dans une spirale de violence et de folie, que la mise en scène hypnotique, portée par une musique vaporeuse et un sublime noir et blanc, sert avec tact. Ponctué de rêves récurrents, où le personnage enlève masque noir sur masque noir, n'arrivant jamais à dévoiler son vrai visage, le récit raconte la perdition d'un frustré en recherche de considération et d'une identité retrouvée.

Le toujours excellent Denis Ménochet ("Je me suis fait tout petit"), visage fermé, regard perdu ou empli de folie, incarne une bombe à retardement, un ancien légionnaire désabusé, qui ne touche plus rien de l'armée, et qui a toujours été considéré dans sa vie comme le dernier, le plus misérable. Fable atypique sur la célébrité et le besoin de reconnaissance, les masques que l'on porte dans la vie, ou l'impossible contrôle sur une carrière, malgré toutes les manipulations (les combats sont préparés et répétés à l'avance, malgré les paris), "Nos héros sont morts ce soir" installe une étrange tension, particulièrement palpable lors de la scène de confrontation avec un irritant homme de main. À découvrir.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire