Banniere_Festival_Lumiere_2020

MEMORIES

Confus

Un jeune homme (Ryan Phillippe) sort du coma et semble avoir oublié les événements des deux dernières années de sa vie. Dans les couloirs de l’hôpital où il se rétabli, il croise une jeune femme qui semble amoureuse de lui, puis le médecin lui en présente une autre, sensée être sa femme, et qui le déteste…

L'amnésie a toujours été un ressort dramatique créant d'emblée un potentiel mystère autour de la vie d'un personnage. Elle Permet aussi de donner libre cours à des constructions complexes à l'image des méandres du cerveau humain (voir Memento par exemple). Et les scénaristes de Memories ne se sont pas privés pour mêler allègrement passé, rêve et présent, sans compter d'éventuels fantasmes. On notera que les transitions entre prétendus souvenirs et réalité présente, sont assez bien amenées, dans un premier temps tout au moins.

Car après d'éventuels agresseurs, que le héro semble imaginer, et qui lui infligent piqûres ou sévices le menant dans une nouvelle léthargie, ce sont de simples franchissements de portes battantes qui font office de frontières. Et si cela finit par s'expliquer en bout de course, l'accélération des « passages » et du rythme général, font perdre des repères pourtant fort bien posés. Et Memories retombe dans le lot des films à « astuce », qui exploitent un filon bien trop creusé des temps-ci.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire