Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

KUNG FU NANNY

Un film de Brian Levant

Le grenelle du cinéma: on recycle aussi !

Quand un agent secret doit protéger discrètement une famille qui détient un programme très convoité, il lui va falloir se faire passer pour un employé de maison, et pas n'importe lequel: la baby-sitter. Mais les dangers ne viendront pas uniquement de l'extérieur...

Le nouveau film américain de Jacky Chan reprend une de ses plus chères formules, la kung-fu comédie, dans un environnement inattendu (c'est le cas de le dire ici !). Avec en ligne de mire ses plus grands succès sur le sol américain, tels « Rush Hour » et suites, ou autres « Shanghai Kid ». Alors, en recyclant 20 ans de comédie familiale américaine, la technologie en plus, le film ne surprend guère, les allusions aux « Maman j'ai raté l'avion » étant les plus fréquentes.

Des méchants stéréotypés, des enfants ayant finalement un bon fond et un agent secret qui adapte son métier à celui de nourrisse, tous semble déjà vu. Que cela soient les décors ou les visites, tout est d'un prévisible absolu. Alors,lorsque là dessus on rajoute quelques combats dans des environnements improbables, telle une cuisine ou les bords d'une piscine, le tour semble joué. Mais les combats ne sont que du recyclage des films des années 90 de Jacky, c'est à dire des premiers qui sortirent aux USA, et dont même le spectateur lambda a connaissance.

« Kung-fu Nanny » ne recèle aucune véritable surprise, et donne la vedette à un acteur vieillissant et certainement moins motivé, tout cela donnant naissance à un film des plus mous. Les gags sont éculés, sans la moindre surprise, tout comme les combats, à tel point que remplacer Jacky par un autre acteur deviendrait quasiment possible. Ce qui surprend le plus, c'est cette volonté de plaire aux enfants, rien qu'aux enfants, à la fois dans l'approche et le traitement du long métrage, volonté bien éloignée des récents films asiatiques de la Star (« Little Big Soldier » ou encore le magnifique « Shinjuku Incident »).

En fin de compte, un Jacky Chan très mineur, tant dans le fond ( combats et humour déjà vu ) que dans la forme ( le style années 80 ), qui ne méritait qu'une sortie en DVD. Et dieu sait si c'est dur de dire cela pour un fan de la première heure !

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire