Parce qu'on en a jamais assez !

GREGOIRE MOULIN CONTRE L'HUMANITE

Déjanté

Gregoire Moulin est sujet à toutes sortes de stress et phobies. Il subit les catastrophes et autres accidents qui lui empoisonnent la vie…

Drôle de film. Hésitant longuement entre le portrait loufoque et la comédie de situation, De Pengern signe là un premier film amusant, qui aurait dû déraper beaucoup plus tôt, la fin, délirante, étant des plus réussie.

Usant, comme Jean Pierre Jeunet, des conséquences et engranages du hasard, il s'amuse ici à construire un château de carte, dont l'équilibre, précaire, finit par rompre et faire se télescoper nombre de personnages et situations.

Après son fabuleux court métrage sur l'hôpital et les amours-soap des médecins et infirmières, ce ne serait pas " maaaal ", s'il nous faisait un deuxième long métrage.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire