Banniere-Berlinale-2019

GRAN TORINO

Un film de Clint Eastwood

Un brave parmi les braves

Walt Kowalski, vétéran de la guerre de Corée, et vieil homme quelque peu acariâtre et raciste, vit dans un quartier de plus en plus malfamé. Après le décès de sa femme, il va se lier d'amitié malgré lui avec une famille d'immigrants chinois, dont un jeune garçon, qui vont lui redonner goût à la vie. Mais les gangs locaux vont rapidement briser ces instants de bonheur...

Même si le synopsis du film ainsi que son titre peuvent faire penser à un retour de l'inspecteur Harry, il n'en est rien. Ayant déclaré que cela serait son dernier film en temps qu'acteur, le grand Clint se réserve une sortie toute en nuance, balayant en 2 heures nombres de thèmes abordés au cours de sa prolifique carrière. Mais c'est surtout dans un esprit de justesse qu'il conclut ce métrage, où la comédie, le drame et le polar se côtoient avec un grande légèreté. Et il s'offre un personnage qui ressemble à sa carrière, évoluant au fils de temps, dépassé par des moments graves ou blessé par ses échecs.

Alors même si le sujet du film a été maintes et maintes fois traité, prise sous son aile d'un personnage par un autre, plus vieux et plus solitaire, le talent d'Eastwood emporte le sujet bien au delà de la simple chronique, permettant une lecture à plusieurs niveaux. Cet homme usé, vient à haïr le monde, à le fuir afin de se retrouver seul ,méditant de douloureux souvenirs. Ses proches semblent aussi loins dans la distance que dans le coeur, même si quelques traits des personnages paraissent caricaturaux, ils créent un fossé qui isole d'autant plus le personnage.

Et cette guerre de Corée qui revient comme un leitmotiv, permettant quelques jeux de mots racistes dans un premier temps, puis délivrant de terribles secrets par la suite, entrainera le personnage sur le chemin de la rédemption . Dans un quartier où la violence des hommes et leur bêtise outrepassent les cultures et les ages, la vie force les êtres chers à se rassembler. Une vision, certes un peu religieuse, mais qui sous le regard de la caméra de Clint devient absolue.

En fin de compte « Gran Torino » est un film émouvant, poignant par moment, plein de réflexions, avec comme point d'orgue, la dernière apparition de Monsieur Eastwood en tant qu'acteur ! Rien que cela, le rend indispensable et magnifique. Au revoir Clint !

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire