Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

FROID MORTEL

Un film de Lluis Quilez

Sous une pluie battante, le jeune Chino se fait torturer, un homme encapuché lui demandant à plusieurs reprises « où est-elle ? », avant de l’enterrer vivant. Quelque temps plus tard, Martin, policier, est chargé d’un transfert de prisonniers. Il doit ainsi conduire un camion ultra-sécurisé, dans lequel se trouvent six prisonniers, dont un homme politique et un dangereux Roumain chef d’un gang international. À l’arrière, son collègue Montesinos est chargé de veiller sur les prisonniers, chacun étant isolé dans une mini-cellule. Mais alors qu’ils traversent une zone enneigée particulièrement froide, la voiture qui les escortait disparaît dans la brume et le camion se retrouve immobilisé, les pneus crevés…

Froid Mortel film movie

Sortie le 29 janvier 2021 sur Netflix

Production Netflix Espagne, "Froid Mortel" est un polar qui ménage plutôt bien ses effets. D'abord en ne révélant que très peu de choses sur les prisonniers que les deux policiers transportent, ensuite en faisant monter la pression autour d'eux, tout en jouant sur l'alternance de situation du danger : d'abord extérieur, puis intérieur, puis les deux simultanément. Une construction qui génère une double claustrophobie, liée à la forêt et la brume dans un premier temps, puis à l'intérieur étriqué du camion, recelant lui aussi ses propres secrets, mais dont le moindre recoin est mis à profit par la caméra de Lluis Quilez, avant d'opérer une ouverture finale seulement passagère.

Jouant de la succession des obstacles pour les policiers et leur camion, puis des supposées intentions néfastes des six prisonniers et de leur lien avec le(les) assaillant(s), et enfin de l'ingéniosité déployée par ces derniers pour les faire sortir du véhicule, le scénario réserve quelques twists bien sentis, amenés parfois avec une inattendue et frontale violence. Lançant de multiples fausses pistes, le film ne décevra pas forcément par sa conclusion, mais en passera par des facilités quant aux conséquences d'un froid intense, qui gâcheront malheureusement la crédibilité de la dernière partie. Dommage, car il s'agissait pratiquement d'un sans faute, mettant une nouvelle fois au premier plan l'excellent Javier Gutiérrez ("Truman", "La isla mínima") dans un rôle de supposé flic intraitable.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire