Festival de Venise 2019 banniere

FRANÇAISE

Un film de
Avec

Appartenance

« Parler de là-bas » est souvent difficile pour les premières générations d'immigrés. Dans « Française », Souad El Bouhati inverse intelligemment le propos, en mettant ces mots dans la bouche d'une adolescente, repartie avec ses parents au Maroc, qu'elle voudrait quitter, dès ses examens réussis, pour retourner dans son pays: la France. Hafsia Herzi, révélée par « La graine et le mulet » y interprète cette jeune fille arrogante et bosseuse, qui ne se retrouve ni dans les velléités de mariage de sa soeur, ni dans les taches ménagères de sa mère, visant un autre avenir, qu'elle ne saurait cependant définir.

Malheureusement, « Française » souffre de dialogues trop écrits, qui sonnent souvent faux, surtout dans la bouche des plus jeunes. Trop explicites, ils en deviennent maladroits. Mais l'humanité n'en est pas moins présente dans ce plaidoyer pour le droit à « choisir son pays ». Si les coups de colères de la jeune actrice paraissent parfois déconnectés du reste du récit, comme lors de la scène à la pension de jeunes filles, la dernière partie du film, est une vraie réussite, réellement oppressante, du fait d'un changement d'attitude de son seul allié: le père. Mais que le réalisateur ait tenu à un dernier plan aussi inutile que finalement douteux quant au propos tenu jusqu'alors sur la liberté de chacun, est bien dommage.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire