Parce qu'on en a jamais assez !

FOREVER ENTHRALLED...

Un film de Chen Kaige

Beautée glacée et redites

Un jeune novice de l'opéra traditionnel chinois s'entête à transgresser les règles de base émises par son mentor. Tous deux décident de se battre en duel pour sauvegarder la tradition ou la faire évoluer...

Chen Kaige, auteur palmé de « Adieu ma concubine » nous livre ici une nouvelle et énième histoire à la gloire du chant traditionnel chinois (opéra). Rien de bien neuf en soi. Le film est construit en trois parties nettement distinctes: l'affrontement avec le maître pour faire évoluer l'opéra traditionnel, le triangle amoureux allant de paire avec le succès, et enfin l'occupation japonaise à la veille de la guerre de 40, avec tentative d'enrôlement de force. Cette histoire d'un homme sans volonté ou sans véritable vie ne convainc pas vraiment, d'autant qu'elle dure 2h27. Et qu'elle nous ressert le couplet de la solitude qui nourrit la sensibilité de l'artiste...

Malgré la beauté de l'image et le faste des décors, on s'ennuie donc ferme. D'autant que les nombreuses intrigues, les soupçons d'homosexualité, les rivalités incessantes, comme l'accalmie de la maturité sentent le déjà vu. les autres choisissent pour lui. On l'aura compris: ne laissez jamais les autres choisir pour vous, vous risqueriez de passer à côté du bonheur ! C'est là un message bien maigre.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire