Parce qu'on en a jamais assez !

FOR ELLEN

Un film de Kim So-Yong

Dernier contact

Un jeune homme se retrouve face-à-face avec sa femme et son avocat. Cette dernière, qui demande le divorce, reste muette. L'avocat lui propose la moitié de la maison en échange du renoncement à la garde de leur fille, Ellen. Sa femme ne souhaite plus lui parler, encore moins en privé, ceci malgré les demandes répétées qui lui sont faites...

Après un début plutôt classique, « For Ellen » déroule une histoire de père refusant de laisser la garde de sa fille à une femme qui ne veut même plus lui adresser la parole. Filmé très proche des corps, comme pour tenter de capter leur souffrance intérieure, le film de So Yong Kim agace initialement, notamment par le cliché de l'artiste maudit qu'il véhicule. Ongles noirs, inclinaison pour l'alcool, calme pacifiste exacerbé, Paul Dano n'attire pas la sympathie, son personnage peinant à se poser en victime comme il le devrait. Pris entre deux feux, celui d'un père visiblement irresponsable et celui d'une mère fuyante, le spectateur a rapidement envie de décrocher.

Peu engageant dans sa première partie, ce drame venu des États-Unis empruntera cependant par la suite des sentiers peu conventionnels et trouvera son propre rythme. La bonne surprise viendra de la description faite du jeune avocat du père, gamin inconscient qui cherche à se faire des amis dans le trou paumé où se déroule l'intrigue, en même temps qu'il défend des affaires. L'invitation à manger des lasagnes chez « maman » marquera ainsi le tournant du film, vers un récit humaniste, où la recherche de l'apaisement sera le principal enjeu.

Le plus touchant sera bien entendu la confrontation entre ce père absent et sa fille, petit bout de femme qui ne l'a jamais réellement connu et dont la candeur se double d'une incroyable conscience de ce qui se joue ici. Le combat du personnage est donc d'autant plus bouleversant qu'il fait appel à des instincts légitimes, tels que la peur d'être remplacé voire oublié, et la crainte d'avoir vécu pour rien.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire