Parce qu'on en a jamais assez !

FIN DE SIÈCLE

Un film de Lucio Castro

Touchant triptyque autour d’une liaison

De passage à Barcelone, Ocho, Argentin plutôt dragueur qui vit à New York, fait la connaissance, de Javi, Espagnol plutôt réservé. Leur rencontre, fruit d’un apparent hasard, se transforme vite en découverte…

Fin de siècle film image

Il émane de "Fin de siècle" à la fois une certaine forme de romantisme, et une implacable approche de la notion de destin. Si les premières scènes semblent anodines, installant ses deux personnages, un Argentin vivant à New York, revenu pour quelques jours à Barcelone, et un homme installé là, s’inscrivent dans le récit d’une rencontre faite de hasard et d’insouciance, la suite du film, composé de trois parties retournant à chaque fois les certitudes du spectateur, convoquent un passé et un futur possibles.

Avec ses deux interprètes jouant une séduction et une complicité évidente, porteurs de réflexions sensées sur le couple et l’amour, on pense forcément au fameux "Week-end" d’Andrew Leigh, en certes moins bavard. Mais le scénario, flirtant avec le fantastique, nous entraîne à chaque partie un peu plus loin dans l’intimité et les désirs de ces deux hommes aux aspirations en apparence divergentes. De quoi séduire sans doute un public plus large que la seule communauté LGBT, l’émotion allant crescendo alors que se précise une possible liaison.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire