Parce qu'on en a jamais assez !

LA FIANCÉE DU DÉSERT

Une divine surprise venue d’Argentine

Teresa, 54 ans, a toujours été au service d’une même famille depuis l’âge de vingt ans. Contrainte à un voyage de 1000 km pour rejoindre son nouveau lieu de travail, elle se retrouve coincée dans un petit village perdu, à la suite d’une panne d’autobus…

"La fiancée du désert" est sans doute l'un des films les plus charmants qu’il nous aura été permis de voir au dernier Festival de Cannes. Présenté dans la section Un certain regard, ce conte moderne mêlant aspirations religieuse, réalité sociale difficile et bonne volonté généralisée fait office de petit miracle cinématographique. Le genre de film qui fait un bien fou, transformant par son scénario les situations les plus difficiles (une tempête annoncée, la perte d’un bagage…) en des événements clés d’une existence des plus simples.

Venu d'Argentine, ce long métrage a pour interprète principale la formidable Pauline Garcia (prix d’interprétation féminine à Berlin en 2013 pour "Gloria"), actrice chilienne, interprétant ici une femme mûre qui nous bouleverse par sa gentillesse sans faille, teintée d'un brin de naïveté qui cache mal une immense résignation. Coincé dans une ville de pèlerinage, son personnage va être confronté à nombre d’autres êtres humains, le scénario transformant avec délice la menace en découverte, l’égarement en aventure, comme autant de jalons d’une possibilité de vie nouvelle.

De rencontre en rencontre, c’est la libération d’un carcan qu'elle s'est elle-même imposé que pourra observer un spectateur rendu complice par le positionnement de la caméra de deux réalisatrices inspirées. Subtile, cette "Fiancée du désert" se transforme en œuvre lumineuse et positive. Décrivant les fissures d’une carapace qui laisse entrevoir de troublants espoirs, elle se révèle délicieuse et troublante, lorsque ces derniers entrent en résonance avec les vocations de la Sainte locale. Le petit plaisir de cette fin d’année.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire