Parce qu'on en a jamais assez !

LA FELICITA

Un film de
Avec

De la recomposition de la famille italienne

Construit dans une première partie au travers des portraits que font de l'architecte, ses diverses relations, le film nouveau film de Mimmo Calopresti ( La seconda Volta, Mots d'amour ) devient plus linéaire dans une seconde, donnant à voir sa résurrection. Sonnant assez justes, les descriptions croisées du caractère du personnage principal, par son ex femme, son meilleur ami et patron, et la femme de celui-ci, permettent d'éclairer l'évolution de celui-ci jusqu'à son auto-destruction progressive, suite à un accident de voiture.

L'accélération des portraits (par la femme de ménage ou par la psy), plus courts et chaotiques, donnent à ressentir l'explosion de cette personnalité autrefois stable. Calopresti interprétant lui-même Sergio, il donne toute la mesure de sa dépendance au travail et de sa perte de contact avec les valeurs d'une société établie (fidélité, argent…), dans le moule de laquelle il se sent enfermé. Très démonstratif, le film n'en évite cependant pas les lourdeurs du " trop dit ". Plus de mystère n'aurait pas nuit à l'affaire.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire