Parce qu'on en a jamais assez !

FAR NORTH

Un film de Asif Kapadia

Sorcellerie bien peu crédible

Une mère et sa fille, maudites, doivent s'exiler dans les contrées isolées du grand nord, loin de leur tribu. Bientôt, elles recueillent un homme blanc, blessé, qui sèmera la discorde...

Malgré de sublimes plans sur la banquise, les moraines, les glaciers, « Far north » ne restera pas dan les mémoires comme le grand film d'aventure escompté. Le film accumule aussi bien les belles images, les clichés sur la civilisation (Sean Bean, l'homme blanc, apprend aux deux femmes à cuire la viande, écouter la radio, ou utiliser le moteur des bateaux des hommes blancs...), sans jouer grandement sur les mythes inuit ou indiens du nord. Et après un voyage initial en bateau, des plus inquiétants, durant lequel les deux femmes passent au large d'une étrange mine où des soldats forcent des hommes à travailler, et le long d'un glacier aux craquements sourds, le récit s'enlise dans une vie quotidienne faite d'isolement et de rivalités féminines.

Michelle Yeoh, actrice chinoise, tient ici le rôle principal, celui d'une femme de poigne, habituée à vivre à la dure, dans des contrées aussi magnifiques que désolées. Si la reconstitution est saisissante, on ne peut pas dire que le metteur en scène se soucie de crédibilité, surtout lors des attendues scènes de massacre par les hommes blancs, où bizarrement, l'héroïne se retrouve épargnée, alors que toutes les autres femmes de la tribu ont été décimées. Et ceci sans parler des invraisemblances ahurissantes de la fin. Certains trouveront l'idée poétique, mais elle se marie mal avec le réalisme affiché du film.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire