Bannière Festival de Venise Mostra del cinema de Venezia 2021

ESPACE DÉTENTE

Une vision caricaturale et multiple du monde du travail

Au fond de la Veule, une moyenne entreprise envisage de produire un nouvel appareil de fitness, le Body compact. Mais l’arrivée de ce nouveau produit phare va attiser les rivalités au sein d’une entreprise déjà fortement perturbée…

Les auteurs et créateurs de la sitcom de M6, Caméra Café portent aujourd’hui leur série sur grand écran, élargissant leur propos déjà acide sur le monde du travail. Tandis que l’on découvre avec plaisir les univers propres à chacun des personnages de la série, Le Bolloch et Solo creusent également leur approche des relations dites humaines en entreprise, faites de rivalités, de mépris, de soumission et de sexualité parfois à peine cachée.

Certaines vies privées sont encore plus effarantes mises en images. Jean Claude, le VRP dragueur, porteur de jogging à la maison, qui triple la dose de médicaments de sa femme et s’avère surpris de la voir amorphe, jette au passage des boulons sur ses gamins, histoire de mieux leur apprendre la vie. Ici les employés sont vénaux, crétins, prétentieux, ou influençables. Ils reflètent tous les travers du monde du travail, soulignés certes à gros traits, mais souvent drôles, comme les rapports entre le garde du corps et le puceau à lunettes.

On regrette d’ailleurs de ne pas voir certains personnages phare de la série, plus mis en valeurs, tels Sylvain et Maeva, plébiscités par le public de l’émission télé. Le nouveau venu, Thierry Frémont, est à la hauteur de ses comparses, fort en traits et en gueule. De quoi se réjouir, d’autant que les gags gras ne manquent pas non plus, notamment avec un chien qui s’en prend décidément plein la gueule (ou plutôt la collerette). Un film en définitive assez proche du rythme de la série : effréné.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire