Parce qu'on en a jamais assez !

ERNEST ET CÉLESTINE EN HIVER

Un recueil tout doux, comme la neige

Un recueil de 4 courts métrages centrés sur Ernest l’ours, celle qui partage son logis, la souris Célestine, et ses copines. Des histoires d’amitié et d’entraide, aux portes de l’hiver…

De ce recueil de quatre courts-métrages d'animation mêlant crayon et aquarelle, inspirées des albums de Gabrielle Vincent (alias Monique Martin), finalement seulement un se déroule réellement en hiver, le dernier, intitulé "Blizzard". Les autres n'ont qu'un rapport indirect, entre amitié avec une oie sauvage amenée à migrer ("Bibi"), découverte d'une souris verte chapardeuse amassant de nombreux objets ("Le bouton d'accordéon") et préparatifs compliqués d'un bal secret, normalement interdit aux ours, et se déroulant cette année sur un lac gelé ("Le bal de souris").

Décors ouatés et couleurs rassurantes permettent à cet ensemble de disposer d'une cohérence graphique certaine. Quant aux scénarios, ils soulignent le caractère pataud de l'ours et la malice de la souris, tout en mettant en valeur de nombreux personnages secondaires, toujours bienveillants chacun à leur manière. Des idées charmantes viennent agrémenter chacun de ces contes à la morale légère (savoir laisser partir l'autre, savoir partager, être prévoyant tout en sachant s'amuser), donnant à ces quatre épisodes de la série télé créée dans la suite du succès du long métrage de 2012 un vernis plaisant pour petits comme grands.

Au final, qu'elle vienne de la tenue vestimentaire imposée à la petite oie sauvage, des objets à sensation amassés par la souris verte ou des décors magiques d’hiver (un lac gelé illuminé, un village désert sous la neige), l’originalité de chaque court métrage les fait flirter avec la poésie. Et "Blizzard", conte amusant sur l’hivernage, vient clore en beauté un recueil parfait pour les prochaines fêtes.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire