Parce qu'on en a jamais assez !

CLOSE

Un film de Vicky Jewson

Sans surprise, l’affaire est close

Sam est une garde du corps de l’extrême, habituée à intervenir dans des zones de conflit. À contrecœur, elle accepte une nouvelle mission : accompagner au Maroc une riche héritière dont le père vient de mourir et dont la belle-mère tente de s’approprier l’entreprise familiale…

Close film image

Sortie le 18 janvier 2019 sur Netflix

La scène pré-générique est suffisamment efficace pour que l’on s’attende à un honnête film d’action. Cette séquence inaugurale nous permet de nous familiariser avec Sam, interprétée par celle qui s’avère être l’un des seuls véritables atouts du long métrage : Noomi Rapace. Habituée des rôles badass ("Millenium", "Prometheus", "Seven Sisters"), l’actrice suédoise met son talent au service d’un rôle torturé, un personnage solitaire et taciturne qui se montre – paradoxalement – tantôt déterminé tantôt résigné.

Malheureusement, le scénario est aussi téléphoné que bancal, et la mise en scène fait preuve à la fois de conformisme et de grotesque. De plus, si le personnage de Sam pique notre curiosité, les autres protagonistes ne bénéficient pas de la même fascination à cause d’une caractérisation grossière ou boiteuse, y compris ceux incarnés par Sophie Nélisse ("Monsieur Lazhar", "La Voleuse de livres") et Indira Varma ("Game of Thrones"), qui sont moyennement convaincantes. Outre le côté très féminin du casting (ce qui reste rare avec un tel film), seules quelques scènes d’action peuvent réveiller l’intérêt ça et là, mais globalement c’est un flop.

Raphaël JullienEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire