Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

LES CHEVRES DU PENTAGONE

Un film de Grant Heslov

Comédie militaire loufoque

En 1983, un homme se jette contre un mur, mais ne le traverse pas. En 2002, un journaliste qui suit un homme sur les traces du monstre du Loch Ness, devient correspondant de guerre suite à un chagrin d'amour. Il découvre l'existence improbable d'une unité spéciale, dont les hommes tueraient des chèvres rien qu'en les regardant...

Voici un film réjouissant, dans la lignée des grands films critiques et parodiques vis-à-vis de l'armée, tels que furent "MASH" de Robert Altman ou "Dr Folamour" de Stanley Kubrick. Jouant ici sur le côté paranormal plutôt en vogue, et les légendes sur l'entraînement de super-soldats (ici appelés "Jedi warriors"), le scénario s'amuse à aligner les clichés sur des baba-cools des années 70, adeptes des techniques alternatives ou hallucinées, qui contrastent merveilleusement avec l'image stricte des militaires.

On suit donc le duo Clooney / Mc Greggor, le second interviewant le premier, tentant de démêler le vrai du faux parmi les récits passés qui sont mis à sa disposition. Le premier personnage secondaire à faire son apparition est Jeff Bridges, tout simplement irrésistible en entraîneur paranormal, bidasse ayant une incroyablement longue tresse blonde, qu'il arbore fièrement le long de sa poitrine ! Ainsi, tous les flash-backs s'avèrent savoureux, y compris lorsque l'affrontement entre deux élèves prometteurs vire à la parodie de "Top Gun" (Kevin Spacey est hallucinant de perversité à peine voilée et George Clooney est délicieusement azimuté).

Bref, "The men who stare at goats" (titre original) est un régal de comédie anti-conflit, rythmée et exagérée à souhait, à déguster y compris par le grand public. Un film dans lequel le public français apprendra que la phrase la plus courante en français est "I give up" ("J'abandonne"), ce qui, espérons-le, ne le découragera pas de rester jusqu'au bout de ce brûlot délirant, qui s'ajoute à une liste déjà longue de films récents dans lesquels les pires barges mythomanes sont capables de s'infiltrer dans la CIA, le FBI ou l'armée américaine.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire