Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

BREVE HISTORIA DEL PLANETA VERDE

Un film de Santiago Loza

Étrange mais anecdotique

Taria, femme transgenre, apprend la mort de sa grand mère. Embarquant deux amis, Pedro et Daniela, dans un voyage vers le village où celle-ci vivait, elle fait la connaissance de la femme qui s’occupait d’elle dans ses derniers jours. Cette dernière, avant de rejoindre sa famille, lui montre une chose étrange à la cave : une petite créature extra-terrestre bleue, aujourd’hui congelée, qui aurait été le compagnon de sa grand mère durant ses dernières années…

Breve historia del planeta verde film image

On espérait beaucoup du nouveau film de l'argentin Santiago Loza, auteur de "Los labios" et "La paz", du fait de son pitch fantaisiste, centré sur les questions de différence. Et même si le scénario s'avère finalement surprenant dans la bienveillance des personnages rencontrés, chaque situation de tension ou susceptible de provoquer le rejet (vis à vis des membres du trio de freakies au centre de l'histoire ou de la créature qu'ils trimballent avec de la glace dans une valise à roulettes) étant systématiquement désamorcée, on reste cependant sur notre faim quant aux développements de l'intrigue.

Se transformant rapidement en road-movie, le trio d'amis tentant de ramener la créature là où elle a été découverte (histoire qu’elle reparte sur sa planète), le film ne surprend guère, aligne les rencontres superficielles et ne donne que peu d'épaisseur à ses personnages principaux. La fantaisie artisanale du début fait place ainsi à un discours convenu sur la différence, évoquant à peine les traumas subis par certains. Restent au final quelques plans inquiétants, tout droit sortis de références du fantastique, avec les figures noires et blanches servant de guides ou les gens soudainement attroupés torche à la main. C'est bien mince.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire