Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

BETRAYAL

Un thriller hypnotique

Une femme médecin fait un check-up à un patient. Au détour de la conversation, elle affirme que son mari a une liaison avec la femme de celui-ci. Après un moment d'incrédulité, le doute s'installe dans l'esprit de cet homme comme les autres, qui commence à percevoir le monde différemment...

Kirill Serebrennikov nous concocte avec "Betrayal" (la "trahison") un thriller hitchockien, décrivant les doutes qui envahissent la vie d’un homme, en proie à des sautes d’humeur légitimes, et dont la vie bien rangée ne pourra que basculer dans l’irrationnel. Tempête sous un crâne, qui s’exprime au travers de pleurs et cris, de frustration passée sur un fils qui n’y est pour rien, le réalisateur place d’emblée l’homme entre victime et bourreau, comme pour mieux nous amener à douter de ses actes.

Car il s’agit bien de nous plonger dans un univers de certitudes qui s'écroule subitement. Pour mieux mettre le spectateur en condition, la seconde scène du film nous rend témoins d’un accident, aussi soudain que percutant, un quatre-quatre s'incrustant dans l'arrêt de bus que l'homme vient tout juste de quitter. Une parabole habile du monde de danger qui l’attend, surtout s’il choisit d’en savoir plus, le sol pouvant désormais se dérober sous ses pieds, à tout moment.

Le scénario entretient alors le doute, embarquant le spectateur dans une spirale d’événements, qui lient cet homme et la médecin, jusque dans une probable folie. Les pistes sont multiples, les éconduits se rendant ensemble dans l’hôtel où les amants se rencontrent, et assistent, traumatisés, à une scène charnelle sur un balcon, et un événement crucial. La mise en scène de Kirill Serebrennikov se met alors au diapason de l'errance glacée et des obsessions de ces deux êtres, arborant cadrages sublimes, parcourant des lieux insolites et adoptant une photographie aux couleurs froides.

Jusqu’au bout, le spectateur s’interroge sur le vrai et le faux. La liaison est-elle une invention d'une femme frustrée ? Est-ce là la triste vérité ? Où veut en venir cette femme en obligeant cet homme à partager ce lourd secret ? L’accident à l’hôtel est-il un pur fantasme de vengeance ? A quel point cet homme a-t-il été affecté dans sa santé mentale par la révélation de l’adultère? "Betrayal", film russe à tiroirs, assure le suspense jusqu’à son dénouement, jouant avec une étrangeté palpable jusque dans certains plans obliques (les couloirs et escaliers sombres de l’hôtel, la forêt...), sans pour autant tenir toutes ses promesses.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire