Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

THE BABY

Found footage, ou pas...

Zach et Samantha sont deux jeunes mariés. À leur retour de Saint Domingue où ils ont passé leur lune de miel, ils réalisent que Samantha est enceinte. Alors que Zach décide de tout filmer avec son caméscope, Samantha adopte un comportement de plus en plus inquiétant. Tout ceci semble définitivement lié à une soirée bien arrosée à Saint Domingue, quelques semaines plus tôt…

Bien sûr, quand on va voir un film d'horreur, on sait plus ou moins à quoi s'attendre. C'est pourquoi on peut accepter un pitch classique si d'autres choses nous sont proposées. Un super twist final, ou un méchant extrêmement charismatique par exemple. Le problème de "The Baby", c'est qu'il n'y a rien de tout ça. Le film manque cruellement de surprise et d'inattendu, tout est joué d'avance, les situations sont vues et revues et rien ne vient relancer une intrigue qui stagne depuis le premier quart d'heure. Le sentiment de déjà vu est tel qu'on croirait voir un énorme patchwork empruntant aléatoirement à des films comme "À l'intérieur", "Le Dernier exorcisme" ou "The House of the Devil". Les possessions démoniaques, les symboles mystiques et les sectes sataniques sont des éléments si récurrents dans le cinéma d'horreur qu'il devient très difficile d'en faire quelque chose d'original, même en utilisant le procédé du found footage comme c'est le cas pour "The Baby".

Ces dernières années en ont été l'âge d'or et les films utilisant le procédé se sont multipliés, en particulier dans le cinéma d'horreur. C'est d'ailleurs ce genre qui avait démocratisé le concept de « film trouvé » avec des productions comme "Le Projet Blair Witch" ou "Cannibal Holocaust". Lorsqu'il est bien utilisé, le found footage apporte un réalisme et une immersion qui renforce la peur chez le spectateur. Mais pour que cela marche, la mise en scène doit être totalement pensée dans ce sens en respectant les nombreuses contraintes nécessaires au réalisme du film. Une seule caméra, des scènes en plan-séquence, pas de mouvement de caméra qui ne pourrait être réalisé avec un simple caméscope…

Dans "The Baby", on ne s'embarrasse pas de ce genre de chose. Le montage final contient des extraits de caméras de surveillance, de caméscopes d'autres personnes et même de caméras espionnes installées par les méchants. Tout ceci ruine totalement le côté « film trouvé » du long-métrage, et on finit même par se demander si c'est par paresse ou par incompétence que ces erreurs ont été commises. Lorsqu'on fait abstraction du manque d'originalité et du problème de cohérence, il en reste un film très moyen mais pas mauvais. "The Baby" ne rentrera jamais dans l'histoire du cinéma, c'est certain. Mais grâce à quelques effets sympas (jump scares, scènes en caméra nocturne…) qui font monter un peu la tension de temps à autres, le film pourra convenir pour une petite soirée entre amis. Mais on vous prévient, les amateurs d'horreur seront déçus.

Adrien VerotEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire