Parce qu'on en a jamais assez !

AUTOMATA

Un film de Gabe Ibáñez

Aussi déjà vu que laborieux

Dans un monde pollué, où peu d'humains ont survécu, l'humanité dépend de robots obéissants, dont l'intelligence et le comportement sont bridés par deux "protocoles". Jacq Vaucan, un agent d'assurance de ROC Robotics corporation est chargé d'enquêter sur de potentiels dysfonctionnements. Rapidement, il va découvrir que le second protocole pourrait avoir été enfreint...

Sortie directe en Vidéo DVD/VOD le 05 octobre 2015

Oeuvre d'anticipation, "Autómata" est malheureusement un film espagnol qui n’invente pas la poudre, avec une histoire de perte de contrôle des humains sur sa propre invention, une intelligence artificielle que l'on sait amenée à surpasser un jour les capacités de l'homme. Tout le scénario du film tourne malencontreusement autour de ce mystère qui n'en est pas un, tout en développant une longuette interrogation sur la capacité des machines à éprouver des sentiments. Nous sommes malheureusement loin de la finesse d’un "Ex-Machina", et les performances poussives des acteurs sont pour beaucoup dans l'échec des quelques scènes intimistes.

Reste l'aspect graphique du film qui travaille avec subtilité les teintes claires et les couleurs surexposées, pour tâcher de construire un aperçu d'un monde envahi par le désert. Ce qui n’est pas le cas des scènes à l'extérieur de l'enceinte de la ville, qui sont d'une longueur abrutissante et débouchent sur des enjeux que le spectateur a vu venir depuis longtemps. On admirera donc la technique, tout en ressortant de là déçu par un développement qui reste minimal, qui sent le déjà-vu et qui n'hésite pas à sortir l'artillerie lourde en termes de symboles (les masques portés par les machines...).

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire