Parce qu'on en a jamais assez !

LES AS DE LA JUNGLE

Un film de David Alaux

Une adaptation très réussie, menée à 200 à l'heure

Les Fortiches est le nom d’une bande d'animaux, emmenés par une tigresse, qui venaient à la rescousse des autres habitants de la jungle, mais qui ont fini par se retirer. Des années plus tard, Maurice, le jeune pingouin-tigre, réunit sa propre bande pour mener des missions bien moins périlleuses. Mais lorsque le koala, autrefois vaincu par sa mère, décide de revenir et de s'allier aux singes, cela va être une toute autre affaire...

L'une des très bonnes surprises du dernier festival d'Annecy fut l'adaptation de la série télé "Les As de la jungle" créée par Jean-François Tosti, David Alaux et Éric Tosti ("Les As de la jungle en direct", soit 52 épisodes de 1 minutes chacun de 2012 à 2014 et un épisode spécial de 14 minutes, puis "Les As de la jungle à la rescousse", 52 épisodes de 11 minutes chacun à partir de 2015). Distribuée dans plus de 180 territoires, déjà objet d'un téléfilm ("Les As de la jungle : Le Trésor du vieux Jim") et d'un premier film ("Les As de la jungle, opération banquise", sorti en 2013 en salles), la série à succès se devait d'avoir son véritable actionner digne du grand écran.

C'est maintenant chose faite avec un film à l'humour décapant et bourré d'action saugrenue, qui a avant tout le mérite de poser les bases du trouble mental dont sont victimes le personnage principal (un pingouin qui pense être un tigre et s'est donc peint des rayures...) et la bande de justiciers qu'il a créée. Après une introduction centrée sur les Fortiches, la véritable bande de justiciers menée par celle qui l'a recueilli, c'est donc le moment pour un générique en forme de montage, mettant en scène le pingouin-tigre Maurice, qui grandit en parallèle à un arbre, et monte son équipe, composée de Junior, son fils adoptif, poisson-clown dans son bocal, de Miguel, un gorille bleu, du scientifique tarsier Gilbert et de Batricia, chauve-souris secrètement amoureuse de ce dernier.

Les personnages sont en eux-mêmes des cas pathologiques, formant une délicieuse team d'amateurs, à laquelle s'adjoignent Al et Bob, deux crapauds qui se contentent de commenter l'action plus que d'y participer. Vous l'aurez compris, l'humour second (voire troisième) degré est donc au rendez-vous, tant au travers de l'action que des dialogues. Et les créateurs ne sont jamais à court d'idées, avec par exemple le crabe qui joue les réveils, le volcan qui sert de signal d'alerte, les escargots faisant fonction de ventouses, ou le personnage faussement mignon de l'oiseau tout rond qui veut qu'on lui soigne le derrière. Sans nul doute, cette comédie enlevée entraînera joyeusement petits et grands dans un délire à la fois régressif et portant l'absurde à un niveau rarement atteint. Embarquez sans hésiter pour la jungle !

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire