Festival de Venise 2019 banniere

L'ARMÉE DU SALUT

Un film de Abdellah Taïa

Les chemins du salut

Abdellah vit avec son père, violent, sa mère, ses 5 soeurs et son petit frère. Le grand frère, lui, est souvent absent. Alors qu'il va chercher le pain, un homme lui prend le bras et l'entraine dans un coin discret, commençant à se déshabiller. Le jeune garçon se laisse faire, sans rejet, mais sans passion...

Présenté à la Semaine de la critique du Festival de Venise 2013, "L'Armée du salut" est un premier film franco-marocain, adapté du roman éponyme, dont l'essentiel de l'action se déroule à Casablanca. Histoire d'un adolescent utilisé par divers hommes pour satisfaire leurs pulsions sexuelles, et partagé entre l'amour qu'il ressent pour un jeune et beau garçon et son admiration plus qu'ambiguë pour son grand frère, plus fort, plus indépendant, le film aborde dans un premier temps, la question de la possibilité d'une homosexualité au Maroc.

Essayant d'éviter l'éclatement de sa famille, mais aussi de rester enfant, ce garçon au sourire rare tente de rester protégé par le monde des femmes, qui reste ouvert à son petit frère dont il devient progressivement jaloux. Évoluer dans un monde d'homme qui ne lui correspond pas, voire le rend encore plus vulnérable, semble augmenter encore son amertume. Sombre histoire de famille et de prise de contrôle de son destin, "L'Armée du salut" nous fait toucher du doigt un contexte social et culturel qui ne facilite ni l'indépendance économique, ni l'affirmation d'une sexualité autre.

Reste que la dernière partie du film est plutôt maladroite, l'ellipse de 10 ans laissant sur le côté la question du rapport aux parents, et évitant de traiter du mal-être du jeune homme, désormais partie d'un système où l'étranger, humain ou géographique, semble le seul salut. Quant au dénouement, s'il pose clairement la rupture comme unique solution, il montre aussi que le jeune homme évolue dans un monde où il ne peut, et c'est certainement là la signification du titre, compter sur personne de proche.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire