Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

ALEXANDRA

Adroite parabole

Une vieille dâme rend visite à son petit fils dans un camp de l'armée situé en Tchetchenie...

Alexandre Sokourov (« Moloch », « Père et fils », « Le soleil »...) nous livre son film annuel, lente parabole sur la mère Russie et la manière dont elle traite ses enfants, comme ses voisins. Au travers du voyage d'une vieille dame dans le camp militaire où réside son petit fils, en Tchétchénie, il expose une nécessaire volonté de réconciliation et de partage. Critique, il donne une vision des soldats dans toute leur fierté voire leur arrogance s'opposant aux reproches faits à une mère exigeante et avare en affection. L'état major serait-il lui aussi ingrat avec ses soldats, incapbles de comprendre le dessein qui se traduit pour eux en ordres quotidiens? « Alexandra » évoque, provoque, mais ne fait résolument pas dans la clarté.

Comme a son habitude, le réalisateur russe offre quelques somptueux tableaux, à la lumière subjugante de beauté, principalement lors des scènes sous les tentes, lors desquelles on peut presque sentir la chaleur envahissante. Plongé dans des jaunes poussièreux, son long métrage est aussi l'occasion pour la cantatrice Galina Vishhnevskaya de faire ses premiers pas au cinéma, en grand mère exigeante et renfrognée. Un film volontairement lent mais instructif.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire