Bagniere comedies_confinement-04

AFECTADOS

Un film de Silvia Munt
Avec

Un douloureux mirage

À Sabadell, dans la banlieue de Barcelone, un collectif de citoyens reçoit les victimes de la crise économique, dont les banque ont saisi la maison ou l'appartement, ou qui sont sur le point de perdre leur logement. Mais cette triste réalité cache une situation bien plus alarmante encore pour de nombreux espagnols victimes de prêts immobiliers aux conditions inadmissibles...

"Afectados" est un documentaire espagnol engagé, dans lequel on peut voir un nombre impressionnant de témoignages, en castillan comme en catalan, de familles, de mères célibataires ou dont le conjoint est parti à l'étranger, victimes d'expulsions ou sur le point de l'être. Avec intelligence, Silvia Munt fait ressortir progressivement la notion de solidarité et d'entraide, seule réponse possible face à un terrorisme financier qui expulse à l'aveugle après avoir, souvent, mal informé ses clients.

Pour ceux qui l'ont prise aussi en France de pleine fouet, comme pour ceux qui se sont intéressé au sujet de près, il reste cependant toujours difficile d'imaginer la réalité d'une situation dans un pays où le taux de chômage a atteint jusqu'à 27% (40% chez les jeunes) et où ceux qui n'ont pas perdu leur emploi ont parfois vu leur salaire baissé de manière drastique, à plusieurs reprises. Ce documentaire leur redonne la parole, comme le fait le collectif dans le local duquel la plupart des scènes sont filmées.

Avec une distance assumée, les réunions publiques succèdent à des interviews plus intimes. On y ose enfin dire son problème, exorciser sa honte, chacun pouvant recevoir des conseils sur comment demander une dation de payement ou squatter les immeubles confisqués par les banques. Mais elles dévoilent également l'horreur des situations individuelles. Grâce au montage, ce sont les têtes hautes retrouvées qui se distinguent peu à peu, comme la capacité à faire la fête à nouveau. Montrant l'absurdité d'un système de prêts où même une fois le bien saisi la dette se poursuit, mettant en avant la nécessité d'agir en groupe et ne plus vivre dans la peur, le film est une ode au courage et un appel à ne pas se résigner.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire