Banniere_Fete_Court_Metrage_2021

A CASA NOSTRA

Complexe

Une histoire de mafia et d'argent vue au travers des destins croisés de différents personnages: un homme d'affaire surveillé par une commissaire de police, un beau gosse enrôlé malgré lui parce qu'il vole la maîtresse du boss, un repris de justice amoureux d'une prostituée ukrainienne...

Le nouveau film de Francesca Comencini ( 'J'aime travailler' ) est une complexe histoire d'argent, de mafia et de couples. Servie par des interprètes de qualité, dont les compositions marquent toutes une frustration relative à un certain aspect de leur vie, ce récit ne convainct pourtant pas complètement. Pris en étau entre des hommes d'affaires mafieux bourrés de fric, mais à qui il manque un sens à leur couple, une femme commissaire acidue à sa tâche, un repris de justice amoureux d'une prostituée mais condamné d'avance, le spectateur ne sait plus lui non plus quelle lumière regarder.

Car cette histoire virera finalement au sordide, avec le paiement prévu du bébé d'une femme dans le coma. Et malgré les efforts de certains protagonistes, certes de bonne volonté, 'A casa nostra' apparaît tout de même comme un film fortement pessimiste quant à la composition de la société italienne et sa capacité au changement. Entre traque frustrée et inutile, écoutes aux dialogues ridicules et altruistes, on cherche une issue, comme chacun des personnages. Mais l'on n'en trouve pas, englué que l'on est dans trop de névroses et de tristesse, à l'image de cette musique qui baigne l'ensemble du film.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire