Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

11 14

Un film de Greg Marcks

La maîtrise des coïncidences

Jack entre en collision avec ce qu'il croit être un cerf. Il découvre horrifié qu'il vient d'écraser un homme. Alors qu'il tente de se débarrasser du corps en le mettant dans son coffre, une voiture de police s'approche…

D'une série d'évènements, fatals pour certains, et se rejoignant plus ou moins tous à 23 heures 14 en soirée, le réalisateur fait un imbroglio de situations et de destinées, assez réussi. Ainsi, en nous contant successivement les dernières minutes avant cette heure fatidique d'une flopée de personnages aux liens diverses, il donne à voir les enjeux personnels de chacun, qui font appréhender différemment une même situation. Comme dans la trilogie de Lucas Belvaux, le spectateur se méprend, et ce plusieurs fois sur le compte de certaines personnes, et tant qu'il n'a pas une vision d'ensemble ou une approche multiple, est à mille lieux des vérités.

La construction en portraits successifs permet de conserver bon nombre de secrets, et, si elle ajoute à l'efficacité des fausses pistes, rend malheureusement, par son côté exhaustif, les deux derniers portraits un rien longuets, car apportant peu de révélations nouvelles. Reste une œuvre moderne, cynique et assez drôle, résolument tournée vers un public ado, mais dont la construction et l'interprétation efficace font la force.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire