Bannière Cinélatino Toulouse présentiel 9 au 13 juin 2021

ARTICLES

deauville 2012 - Francophilie aux États-Unis

Les liens cinématographiques entre France et USA sont de plus en plus étroits et cette 38e édition du Festival du film américain de Deauville le prouve ! Quatre réalisateurs de films sélectionnés étaient Français cette année. Deux en Compétition et deux en Première. Les réalisateurs français semblent trouver une réponse à leur besoin de création hors de nos frontières, chez l’oncle Sam, qui leur permet peut-être avec des budgets plus importants de développer des projets personnels à la hauteur de leur ambition. Ou est-ce simplement une envie de mélange de culture ? On sent en tout cas le besoin pour certains réalisateurs français qui sévissent sur le sol américain de montrer un sens de la création certain sans chercher à amasser les liasses de dollars.

Ainsi Michel Gondry réalise un huis clos avec « The We and the I » dans un bus plein à craquer de jeunes ados inconnus et qui tchatchent pendant 1h45. Même exigence dans le scénario pour Quentin Dupieux, qui après « Rubber », plonge le comique Eric Judor dans l’Amérique des lotissements bien proprets avec « Wrong » où, comme son titre l’indique, tout ne va pas se passer comme habituellement.

Dans le même temps, Olivier Megaton tourne « Taken 2 » et Pascal Laugier « The Secret » plus calibrés pour remplir le box-office et les portefeuilles de leurs producteurs. Si le scénario du premier passe après l’investissement en armes lourdes et munitions en tout genre, le script du second aura le mérite de chercher à surprendre son public avec un film de genre bien conduit, qu’on suive ou non le réalisateur au niveau du discours sous-jacent…

Informations

Mathieu Payan Envoyer un message au rédacteur