Bannière Festival de Venise Mostra del cinema de Venezia 2021

ARTICLES

DEAUVILLE 2008 - Bilan

Deauville 2008 a tenu toutes ses promesses grâce à une sélection en compétition riche de films sociaux de très haute qualité (« The Visitor », « Ballast » et « Gardens of the night » pour ne citer qu’eux) et grâce à une pléiade de blockbusters intelligents en avant-première (« Hellboy II », « Appaloosa », « Des idiots et des anges » et « L’échange » par exemple).

Le rêve américain en a encore pris un sérieux coup mais on se plaît à être optimiste pour l’avenir, surtout depuis une certaine élection américaine qui a amené le premier président noir de l’Histoire des Etats-Unis d’Amérique.

Deauville explore sous divers angles les problématiques de racisme et de discrimination. Gageons que ce phénomène, encore largement développé dans le cinéma US, s’atténue voire diminue fortement dans les mois et les années à venir et que Deauville soit là pour en témoigner à son tour…SOMMAIRE

Articles bilan:
DEAUVILLE 2008 - Racisme et mixité
DEAUVILLE 2008 - Sexe, violence et adolescence
DEAUVILLE 2008 - Les films de genre
DEAUVILLE 2008 - Révélations du Festival
DEAUVILLE 2008 - Des stars quand même...

Les chroniques quotidiennes de Mathieu Payan:
DEAUVILLE 2008 – Au jour le jour

Film par film:
Les critiques de tous les films visionnés
L'ensemble des galeries photos
Les interviews

La sélection et le palmarès:
DEAUVILLE 2008 – La sélection complète
Palmarès du Festival de Deauville 2008

Informations

Mathieu Payan Envoyer un message au rédacteur