Parce qu'on en a jamais assez !

ARTICLES

cartoon-movie 2015 - Bilan

Pour sa 17e édition, le Cartoon movie a une nouvelle fois permis aux professionnels venus de l'ensemble de l'Europe, de pitcher de nouveaux projets, de s'engager dans des partenariats de coproduction, voire de signer des contrats en vue de la distribution des films. Si l'on a pu découvrir quelques films terminés, pour certains sortis en salles chez nous (« Le chant de la mer », reparti bredouille des Oscars », l'élégant « Les moomins sur la riviera » ou le décevant « Gus, petit oiseau grand voyage », dont la carrière internationale s'avère malgré tout prometteuse), ou encore inédit (le carton espagnol ultra speed et porté sur la chose « Mortadelo et Filemon », le très réussi « Shaun le mouton » et le formidable « Ooops ! Noah is gone »), ce sont surtout les projets en cours de fabrication qui ont attiré l'attention.Quelques incontournables

En guise d'ouverture de la seconde journée, Zabou Breitman, est venue présenter, en compagnie de sa co-réalisatrice, Eléa Gobbé-Mevellec, « Les hirondelles de Kaboul » (« The swallows of Kabul »), adaptation du livre de Yasmina Khadra, vendu à plus de 600 000 exemplaires en France. L'actrice, qui avait hésité à faire des études aux Beaux arts, accompagnait donc ce projet en développement, dont on a pu découvrir l'impressionnant trailer. Lumière blanche dominante, traits ouverts, effets d'aquarelle, ce film retraçant les destins croisés de deux couples, l'un ayant tout perdu avec la dictature talibane, l'autre s'arrangeant avec le pouvoir, promet d'être l'un des événements de début 2018.

Autre grand moment, la venue du dessinateur de BD, Tronchet, pitchant en direct un autre projet en développement, « Noël au balcon », adapté de sa bande dessinée « Houppeland ». Arrivant à déclencher de nombreux rires dans son auditoire, il conta l'histoire de cette dictature de Noël, où les citoyens sont contraints de faire des cadeaux tous les jours, et où un homme convoqué à un réveillon, rencontre une femme rebelle, rédactrice de blagues pour papillotes (sic!). L'auteur, autrefois adapté en live avec « Le nouveau Jean-Claude » et déjà co-réalisateur avec Qwak de l'excellent « Chasseur de dragons », reste fidèle à son humour et propose déjà un pilote très accrocheur, présentant un défilé de pères-Noël, le fusil à l'épaule, chantant en cœur « Jingle bells ». Un film dont le graphisme se veut proche du dessin de presse (une 2D brute avec des à plats de couleur) qui devrait arriver sur nos écrans courant 2017.

Autre incontournable, le très suivi « Ma vie de courgette » (« My life as a Zucchini ») a mis tout le monde d'accord, dévoilant à la fois un pilote touchant (un petit garçon interrogé en tant que nouvel élève dans une école) et quelques extraits (les enfants dans le dortoir, l'arrivée d'une nouvelle venue...). Sur un script de Céline Sciamma (« Bande de filles »), ce film tourné en Stop-motion s'intéresse plus aux réactions qu'à l'action, se concentrant plus sur les visages ou gestes des personnages, dont les voix ont été enregistrées au préalable en 6 semaines, et ont ensuite conditionné la mise en scène. Le tournage se terminera en avril prochain, toujours dans les studios de Rhône Alpes.

Dévoilant de plus en plus d'éléments, « Dofus : livre 1 - Judith » s'annonce comme la première partie d'une trilogie, adaptant sur grand écran le jeu en ligne, créé il y a plus de 10 ans, et qui rassemble plus de 60 Millions de joueurs. Cette histoire, créée exclusivement pour le cinéma, devrait faire l'objet de mini-conventions dans les salles volontaires fin 2015, précédant une sortie sur 300 salles prévue pour l'instant au 3 février 2016. Il faut dire que les 3 extraits choisis pour le cartoon movie représentant les 3 facettes du film (famille / humour / aventure), promettent une bonne dose d'imaginaire (l'oiseau messager enregistreur, la maison « vivante »...) et d'action. À suivre.Des curiosités à suivre

Le projet le plus excitant de ce Cartoon movie 2015 se nomme « Pachamama ». Présenté par son producteur français et son réalisateur argentin (allant même jusqu'à pousser la chansonnette pour l'occasion...) n'est pour l'instant qu'un développement, mais bénéficie de la présence du directeur artistique de Tomm Moore, en attendant une implication possible de Gustavo Santaolala pour la bande son, et Gael Garcia Bernal et Viggo Mortensen pour les voix. Les dessins sont à vrai dire sublimes, à la fois lisibles et complexes, offrant un vrai festival de couleurs. Histoire d'un petit Chaman de 10 ans qui se bat entre Incas et conquistadors, le film espère être vu comme un facteur de découverte d'une culture et d'une civilisation.

Autre projet qu'on suivra dans le temps, même si le pilote présente aujourd'hui une animation de personnages aux étranges mouvements, incrustés sur des images réelles en noir et blanc. Intitulé « The truth about Simon Nino », ce projet en concept, attire surtout pour les promesses de son scénario, qui nous vend le talent d'un musicien-chanteur buveur et dépressif, dont un petit garçon va transformer la vie en accélérant par erreur l'un des disques... lui donnant alors une voix plus aigüe, reconnaissable : celle de Nina Simone. On attend de voir.

Le réalisateur des courts animés regroupés dans les programmes « Les 4 saisons de Léon » (« 1,2,3, Léon », « 7, 8, 9, Boniface »...), est venu introduire « L'armée des lapins » (« The army of rabbits »), encore en développement. Prochainement en tournage à 20km de Valence, dans les studios tous de neufs de Foliascope, le projet est co-produit avec la société belge Panique, bien connue pour « Panique au village » notamment. Tourné en Stop-motion avec marionnettes et peluches, il s'agit de Simon, 8 ans, qui découvre en forêt un étrange animal... un lapin, animal sensé avoir été autrefois géant, et chassé avec l'aide d'un joueur de flûte. Mais dupé, le joueur de flûte pourrait bien préparer sa revanche. Visant surtout les 6-8 ans, le film pourrait bien conquérir un public plus large lors de sa sortie prévue en 2017.

Enfin, notons aussi le film tchèque, « The tower of dreams », tourné avec de vrais acteurs sur fond vert, est venu au Cartoon movie pour palier à la défaillance d'une des sociétés de production, espérant boucler la post-production. Si l'interprétation de cette histoire d'enfants livrés à eux-mêmes, leurs parents ayant été enlevés par « l'ombre dans le ciel », promet surtout pour son esthétique. Ville constituée de grands champignons, machines volantes, fleurs vivantes, l'univers imaginé ici pourrait séduire. À noter la présence au générique de l'actrice de « L'histoire sans fin » et de la chanteuse de « Once ». On attend de voir.Les concepts les plus intrigants

Notons parmi les films présentés ici en concept, et donc recherchant des financement, ou des partenaires de travail, différents projets, marquants pour leur graphisme ou leur histoire.

« My fairy trouble maker and me », s'il bénéficie d'images de synthèses sans grande originalité, promet surtout pour son duo d'héroïnes : une adolescente solitaire (Maxie, 12 ans et demi) et la fée facétieuse qui vit dans sa maison de poupée. L'histoire d'un deal entre les deux, la fille payant la fée en sucreries, et d'un vilain marchand de bombons. Une jolie promesse d'un film grand public, par les producteurs de « Niko le petit renne » et « Ooops ! Noah is gone ».

Autre curiosité, « Little Allan : the human antenna », au personnage très burtonien, présenté ici sous forme d'un diaporama de souvenirs du garçon en question, en noir et blanc. Le réalisateur de « Sunshine Barry and the disco worms » revient avec ce projet faisant ce rencontrer un garçon, une extra-terrestre dans son mini-vaisseau et un collectionneur de choses répertoriées. Étrange.

Si l'on connaît déjà l'histoire de Victor Perez, immigré juif tunisien devenu champion du monde de boxe dans les années 30, puis déporté par les Nazis, on espère que le scénario de « À poings fermés » (« Young Perez ») sera plus fin que celui de « Victor Young Perez », film live sorti fin 2013. Mais ici, c'est non seulement le récit qui intéresse, contée ici par une amie tentant de retrouver la trace de Perez en 1952, mais surtout le traitement graphique, à base de traits entremêlés. Magnifique au niveau des décors et paysages (la représentation des falaises...), ce principe a plus de mal à fonctionner lorsqu'il s'agit de la représentation des ombres sur les visages...

Terminons avec « Red waters », film au pilote envoûtant, dans les couleurs verdâtres, et présentant de savoureux décors torturés. Une œuvre en forme de légende, autour d'un vin aux pouvoirs de guérison. À suivre.Quelques mots tout de même... histoire de garder un œil sur eux

On gardera enfin un œil rivé sur quelques projets qu'on espère également retrouver dans les prochaines années au Forum :
- « Vic le vicking », par les mêmes producteurs que « Maya l'abeille », au graphisme similaire, dont le personnage est né en 1963 avec des livres, puis a fait l'objet d'une série animée dans les années 70 et plus récemment avec 78 épisodes de 11 minutes. Un film qui vise un public familial, affiche un travail de détail important (notamment sur les chevelures) et se veut porteur d'un ton burlesque. Si on est pas totalement convaincus, la surprise pour être au rendez-vous comme pour « Maya l'abeille ».
- « The tower », entre animation et stop motion, conte le quotidien d'un camp de réfugié et présente la ville comme une tour de plus en plus grande, où chaque génération construit un étage... jusqu'à la chute. Cela sent bon le film social et potentiellement politique.
- « Ritag », qui dispose d'un très beau trailer coloré, prometteur d'aventures. L'histoire d'un garçon de 10 ans qui découvre un monde de magie. Lunettes magiques et bulles de souvenirs au programme...
- « Before you wake » et son monde d'inventions et vaisseaux volants, à la facture très fin de XIXe siècle.

Informations

Pour plus de renseignements :
Forum Cartoon Movie 2015
Mer 04 au Ven 06 mars 2015
Site officiel : http://www.cartoon-media.eu/MOVIE/

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur