Parce qu'on en a jamais assez !

ARTICLES

cannes 2015 - Sélection Quinzaine des réalisateurs

Quinzaine des réalisateurs 2015
du jeudi 14 au samedi 23 mai 2015
Théâtre Palais Croisette - Cannes

S'ouvrant avec le nouveau film de Philippe Garrel (en noir et blanc), la Quinzaine des réalisateurs 2015 accueillera notamment le très attendu nouveau Miguel Gomes (« Tabou »), découpé en 3 volumes de près de deux heures chacun : « Les mille et une nuits ». On pourra y découvrir également le nouveau Arnaud Desplechin, suite de « Comment je me suis disputé (ou ma vie sexuelle) » et intitulé « Trois souvenirs de ma jeunesse », mais aussi les nouveaux films de Jaco Van Dormael (« Le tout nouveau testament »), Philippe Faucon (« Fatima ») et Sharunas Bartas (« Peace to us in our dreams »).

Film d'Ouverture
L'OMBRE DES FEMMES
de Philippe Garrel
avec Clotilde Courau, Stanislas Merhar, Lena Paugam...

Plutôt habitué ces dernières années du Festival de Venise, où il a présenté récemment « Les amants réguliers », « Un été brûlant » et « La jalousie », Philippe Garrel est venu pour la dernière fois à Cannes en compétition avec « Les frontières de l'aube » avec Laura Smet. Il fait cette année l'ouverture de la Quinzaine des réalisateurs avec un film, comme presque toujours en noir et blanc, contant l'histoire d'un couple de documentaristes vivant de peu de choses, et dont l'homme prend maîtresse.

Voir la Bande annonce de « L'ombre des femmes » :

Film de Clôture
DOPE
de Rick Famuyiwa
avec Shameik Moore, Tony Revolori, Kiersey Clemons, Kimberly Elise, Chanel Ima, Keith Stanfield, A$ap Rocky...

En clôture, la Quinzaine des réalisateurs nous propose un film américain, récompensé par le Prix spécial du Jury pour son montage au Festival de Sundance. Un « dope » est un mec cool dans un jargon courant, et c'est ce que risque de devenir le héros du film, Malcolm, qui cherche à se sortir de sa condition d'habitant d'une banlieue d'un quartier chaud.

Voir la Bande annonce de « Dope » :

A PERFECT DAY
de Fernando León de Aranoa
avec Tim Robbins, Olga Kurylenko, Mélanie Thierry, Fedja Stukan, Benicio Del Toro...

Sixième long métrage de fiction de Fernando León de Aranoa, « A perfect day » met en scène un groupe d’humanitaires en mission dans une zone en guerre, chacun de ses membres ayant une approche différente du conflit et de la vie en générale. Réalisateur reconnu en Espagne, il a notamment réalisé le film social « Les Lundis au soleil » avec Luis Tosar, « Princesas », et le formidable « Amador » qui contait la détresse d'une aide à domicile confrontée à la mort de son employeur et décidant de le cacher.

AU DELÀ D'ALLENDE, MON GRAND PÈRE
(Allende mi abuelo Allende)

documentaire
de Marcia Tambutti Allende

Une tentative de portrait du grand père de la réalisatrice, Salvador Allende, 35 ans après le coup d'État qui aura renversé, ce premier président socialiste chilien élu démocratiquement. L'affirmation, notamment, du rôle de mémoire sur trois générations d'une famille blessée.

LES MILLES ET UNE NUITS – VOLUME 1 - L'INQUIET
(As mil e uma noites - Volume 1, o inquieto)

de Miguel Gomes
avec Crista Alfaiate, Adriano Luz, Américo Silva, Carloto Cotta...

LES MILLES ET UNE NUITS – VOLUME 2 – LE DÉSOLÉ
(As mil e uma noites - Volume 2, o desolado)

de Miguel Gomes
aevc Crista Alfaiate, Chico Chapas, Luísa Cruz, Gonçalo Waddington, Joana de Verona, Teresa Madruga...

LES MILLES ET UNE NUITS – VOLUME 3 - L'ENCHANTÉ
(As mil e uma noites - Volume 3, o encantado)

de Miguel Gomes
avec Américo Silva, Carloto Cotta, Jing Jing Guo, Crista Alfaiate, Chico Chapas...

Miguel Gomes, déjà passé par la Quinzaine des réalisateurs en 2008 avec son second long métrage, « Ce cher mois d'août », a depuis connu une consécration internationale avec « Tabou », reparti pourtant bredouille en 2012 de la Berlinale. Le voici qui nous livre une adaptation des Mille et une nuits, en trois volumes de près de deux heures. Dans le premier volume, Schéhérazade raconte les inquiétudes qui s'abattent sur le pays. Dans le second volume, Schéhérazade raconte comment la désolation a envahi les hommes. Dans la troisième partie, Schéhérazade doute de pouvoir encore raconter des histoires qui plaisent au Roi, tant ses récits pèsent trois mille tonnes.

Voir la Bande annonce de « Les mille et une nuits » :

THE HERE AFTER
(Efterskalv)

de Magnus von Horn
avec Ulrik Munther, Mats Blomgren, Loa Ek, Wieslaw Komasa, Alexander Nordgren...

Le réalisateur suédois Magnus von Horn arrive pour la première fois à Cannes, après avoir présenté à Locarno avec "Without Snow. Le Lendemain", son premier long métrage. L'histoire d'un jeune homme ayant purgé sa peine, qui retourne dans sa communauté, et engendre ainsi un climat de tension.

EL ABRAZO DE LA SERPIENTE
de Ciro Guerra
avec Nilbio Torres, Antonio Bolívar, Yauenkü Miguee, Jan Bijvoet, Brionne Davis...

Troisième long métrage du Colombien Ciro Guerra, ce film conte l'histoire d'un chamane vivant au fond de la jungle, dont l'existence est bouleversée par l'arrivée d'un ethnobotaniste américain recherchant une plante hallucinogène. Le réalisateur est déjà venu à Cannes avec « Les voyages du vent » en 2009 à Un certain regard..

FATIMA
de Philippe Faucon
avec Soria Zeroual, Zita Hanrot, Kenza-Noah Aiche, Chawki Amari...

Auteur de « La trahison », Philippe Faucon a présenté son dernier long à la Mostra de Venise en 2011. Il s'intéresse cette fois-ci à Fatima, une femme issue de l'immigration, qui éprouve des difficultés à communiquer avec ses deux filles, du fait de sa faible maîtrise du français.

GREEN ROOM
de Jeremy Saulnier
avec Anton Yelchin, Imogen Poots, Patrick Stewart, Alia Shawkat, Joe Cole, Callum Turner...

Auteur remarqué de « Bluie Ruin », son second long métrage, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs en 2013, Jeremy Saulnier revient cette année avec un jeune groupe de punk rock se retrouvant piégé dans un lieu isolé à devoir affronter des skinheads bien décidés à les éliminer car ils sont des témoins gênants.

LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT
de Jaco Van Dormael
avec Benoit Poelvoorde, Yolande Moreau, Catherine Deneuve, François Damiens, Pili Groyne...

Sélectionné à Venise avec le film fleuve « Mr Nobody », on pensait que Jaco Van Dormael risquait de ne pas se relever de l'échec commercial du film. On est donc content de le retrouver à la Quinzaine des réalisateurs, lui qui avait fait les beaux jours de la section avec « Toto le héros » en 1991, film qui reçu alors la Caméra d'or, puis de la Compétition, où son « Le Huitième Jour » avait valu à Daniel Auteuil et Pascal Duquenne un double Prix d'interprétation en 1995.

LES COWBOYS
de Thomas Bidegain
avec Francois Damiens, Finnegan Oldfield, Agathe Dronne, Ellora Torchia, John C. Reilly...

Il s'agit ici du premier long métrage de Thomas Bidegain, scénariste reconnu, qui a cosigné les scénarios de Un Prophète, De rouille et d'os et Dheepan de Jacques Audiard, mais aussi À perdre la raison de Joachim Lafosse, Saint Laurent de Bertrand Bonello et La Famille Bélier. Il nous conte ici l'histoire d'un père de famille, pilier d'un rassemblement country western quelque part dans l'est de la France, dont la fille de 16 ans disparaît.

MUCH LOVED
de Nabil Ayouch
de Loubna Abidar, Halima Karaouane, Asmaa Lazrak, Sara El Mhamdi Elaaloui, Abdellah Didane...

Auteur notamment de « Une minute de soleil en moins » en 2003 et « Whatever Lola Wants » en 2008, Nabil Ayouch est déjà veni à Cannes à Un certain regard avec « Les Chevaux de Dieu » en 2012, un film s'inspirant des attentats du 16 mai 2003 à Casablanca. Il débarque cette année à la Quinzaine des réalisateurs avec le quotidien d'un groupe de prostituées marocaine, dans un film qui dénonce la violence d’une société qui les utilise tout en les condamnant.

MUSTANG
de Deniz Gamze Ergüven
avec Günes Sensoy, Doga Zeynep Doguslu, Tugba Sunguroglu, Elit Iscan, Ilayda Akdogan, Ayberk Pekcan...

Premier film, co-écrit par sa réalisatrice avec Alice Winocour (qui présente « Maryland » à Un certain regard), « Mustang » raconte l'histoire de 5 sœurs, qui en jouant avec des garçons au retour de l'école, déclenchent les foudres de la communauté de leur petit village du nord de la Turquie. Un récit de débauche supposée.

PEACE TO US IN OUR DREAMS
de Sharunas Bartas
avec Sharunas Bartas, Lora Kmieliauskaite, Ina Marija Bartaite, Edvinas Goldsteinas, Eugenijus Barunovas, Aushra Eitmontiene...

Sharunas Bartas est venu à Cannes pen 96 et 97 à Un certain regard, avec respectivement Few of us et The house, puis pour la dernière fois à la Quinzaine des réalisateurs en 2005 avec Seven invisible men. Le cinéaste lituanien nous propose une histoire d'amour sur le point de s'effondrer, entre un homme ne trouvant pas la force de continuer et délaissant sa fille, et une femme ayant perdu sa joie de vivre. Dit comme cela, ça sent le grand drame, mais le style de Sharunas Bartas devrait passer par là.

SONGS MY BROTHERS TAUGHT ME
de Chloé Zhao
avec John Reddy, Jashaun St. John, Irene Bedard, Taysha Fuller, Travis Lone Hill, Eléonore Hendricks...

Découvert au Festival de Sundance en 2015, ce premier long-métrage évoque le départ contrarié d'un garçon et de sa petite amie d'une réserve indienne. Entre décès du père et remords de laisser derrière sa petite sœur, les choses ne vont pas se dérouler comme prévu.

TROIS SOUVENIRS DE MA JEUNESSE
de Arnaud Desplechin
avec Quentin Dolmaire, Lou Roy-Lecollinet, Mathieu Amalric...

Habitué de la Compétition cannoise, Arnaud Despleschin a été découvert à Cannes dès son premier film côté Semaine de la critique, avec son moyen métrage « La vie des morts » en 1991. Il a ensuite intégré directement la compétition avec « La sentinelle », brillante évocation du quotidien d'un croque mort. Il a ensuite concouru à nouveau 4 fois pour la Palme d'or, avec « Comment je me suis disputé (ou ma vie sexuelle) » en 1996, « Esther Kahn » en 2000, « Un conte de Noël » en 2008 et « Jimmy P. » en 2013.

Voir la Bande annonce de « 3 Souvenirs de ma jeunesse » :

Informations

Pour plus de renseignements :
Quinzaine des réalisateurs 2015
du 14 au 23 mai 2015
Site officiel : http://www.quinzaine-realisateurs.com/

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur