Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de Venise 2019 : "Un divan à Tunis", comédie enjouée pour société en pleine évolution

6 septembre 2019
Festival de Venise 2019 impression Un divan à Tunis image
© Diaphana Distribution / Fournie par la Biennale de Venise

Journées des auteurs - Gornate degli autori
UN DIVAN A TUNIS
de Manele Labidi
avec Golshifteh Farahani, Majd Mastoura, Aïcha Ben Miled, Feriel Chamari, Hichem Yacoubi…

Golshifteh Farahani est venue hier présenter aux Giornate degli autori une comédie tunisienne à l’esprit réjouissant, entre pamphlet politique et film social. L’actrice incarne une psychiatre partie du pays à l’âge de 10 ans et revenant, car elle se sent inutile en France. Se heurtant aux mentalités du pays (il est dit plusieurs fois au début qu’il est dans leur culture que « les arabes » ne parlent pas...) mais aussi à des tracasseries administratives ubuesques, elle va avoir plus de fil à retordre avec sa propre famille et avec un policier zélé qu’avec ses patients.

La peinture de ces derniers est d’ailleurs assez drôle, proposée sous forme de montage rapide, présentant notamment un parano voyant des micros partout, une mère avec un fils particulièrement pot de colle, un homme rêvant qu’il embrasse des dictateurs arabes... sans oublier ceux qui la prennent juste pour une prostituée parce qu’elle reçoit des hommes et leur demande de s’allonger sur un divan. La vision caricaturale des défauts du pays est ici assumée avec une certaine tendresse, comme sont décrits certains personnages (la coiffeuse envahissante, la fonctionnaire en manque d’argent…) tout en rappelant au passage fort justement que celui-ci a aussi des lois, que les étrangers doivent respecter. De quoi s’attendre, on l’espère, à un joli petit succès en salles.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :