Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de Venise 2019 : "J'accuse" peinture d’un antisémitisme primaire par Roman Polanski

31 août 2019
Festival de Venise 2019 Impression J'accuse
© Gaumont Distribution fournis par la Biennale de Venise

Compétition
J'ACCUSE
de Roman Polanski
avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner, Grégory Gadebois…

Roman Polanski s’est donc attaqué à l’une des erreurs judiciaires les plus connues de l’Histoire de France. Et la dissection minutieuse de l’affaire Dreyfus est surtout une occasion en or pour dépeindre en toile de fond un antisémitisme primaire rampant. Prenant pour titre la fameuse lettre ouverte d'Emile Zola (auteur engagé, entre autres de Germinal), "J'accuse" est un film historique prenant, porté par un casting majoritairement masculin parfaitement adapté, mélangeant têtes d’affiches (pour certains dans de « petits » rôles) et gueules de cinéma.

Faisant quelques aller-retour temporels entre la première enquête et la prise de fonction du Colonel Picquart aux renseignements, le récit tâche de toucher du doigt l’important nombre de personnes impliquées et la chape de plomb qui régnait alors dans une armée aussi aveugle à ses propres erreurs et intérêts, que muette. Ponctué de plusieurs procès ulcérants, le film bénéficie à la fois d’une direction artistique de grande qualité et d’une magnifique photographie signée Pawel Edelman.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :