Banniere Festival d'Annecy 2024

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2023 : "Monster", rumeurs et apparences trompeuses selon Kore-eda

20 mai 2023
Festival de Cannes 2023 Impression 03 Monster horizontale
© Le Pacte - Monster Film Committee

Compétition
MONSTER
(Kaibutsu)
de Hirokazu Kore-eda
avec Sakura Andô, Eita Nagayama, Soya Kurokawa, Hinata Hiiragi, Yuko Tanaka...

Notre première impression sur le film :

Après une escapade en Corée du Sud avec le magnifique "Les Bonnes Étoiles", qui aura valu l’an dernier à son acteur principal Song Kang-ho le prix d’interprétation masculine, le cinéaste japonais Kore-eda revient en son pays pour narrer la même histoire de trois points de vue différents : celui d’une mère inquiète du comportement de son fils, celui d’un professeur accusé de maltraitance, et celui de l’adolescent lui-même. Remarquablement construit, en trois parties qui se renvoient donc les unes aux autres, le film creuse dans le détail les a priori, impressions et autres rumeurs qui déforment consciemment ou inconsciemment la réalité.

Bien plus complexe qu’en apparence, celle-ci implique aussi des conventions liées à la société dans laquelle l’histoire se déroule : ici le Japon. Ne pas faire de vague, s’excuser plutôt que de chercher à expliquer, garder pour soi la moindre différence, se fondre dans un système éducatif ultra codifié, Kore-eda ose ici un final qui met en avant un sujet hautement tabou au Japon. Et si on se dit que la bifurcation sur ce sujet n’était pas forcément nécessaire pour que le film soit réussi, le film ayant pu aborder d'autres comportements autour du harcèlement scolaire, c’est probablement à cause de notre regard d’Occidentaux, nous qui considérons aujourd’hui le thème en question comme intégré dans nos récits de vie, depuis déjà quelques dizaines d’années.

Voir la Bande annonce du film "Monster" (vonst) :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :