Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2021 : "Onoda", immersion dans une incroyable histoire

10 juillet 2021
Festival de Cannes 2021 impression 04 Onoda
© Bathysphère

Un certain regard
ONODA
10 000 jours dans la jungle
de Arthur Harari
avec Yûya Endô, Kanji Tsuda, Yuya Matsuura, Tetsuya Chiba, Shinsuke Kato, Kai Inowaki...

Notre premier avis sur le film :

Située sur une île des Philippines, l’action d' "Onoda" se déroule sur près de 30 ans, entre 1944 et septembre 73. Elle suit le lieutenant Hiroo Onoda, japonais chargé d’organiser une guérilla locale afin de sauver l’aérodrome de l’île de Lubang et les exactions qui s'en suivirent lorsque celui-ci et son équipe refuseront de croire en la fin de la guerre, continuant à évoluer tel des fantômes dans une jungle encerclée par différents ennemis (américains comme locaux). Ponctué par des tempêtes tropicales diluviennes, ce récit devient particulièrement intéressant à partir du moment où le groupe se scinde en deux factions, le nombre de soldats diminuant progressivement pour diverses raisons qu'on taira pour ménager le suspense.

Immersion dans une forêt hostile, "Onoda" raconte à la fois l’absurdité des ordres, la rigidité de l’obéissance aveugle, l’enlisement dans un conflit imaginaire, et la folie qui guette peu à peu. Avec intelligence, le récit est ponctué par les écoutes radio effectuées par le groupe, laissant poindre quelques événements historiques qui donnent aux spectateurs quelques jalons du temps qui passe, alors que les corps et visages évoluent physiquement. Prouesse physique pour deux des interprètes principaux, le film révèle au final une véritable émotion, issue du décalage temporel entre un personnage et la véritable époque dans laquelle il se trouve.

Voir la bande-annonce du film "Onoda" :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :