Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2021 : "L’histoire de ma femme", brillante évocation des aléas du couple

18 juillet 2021
Festival de Cannes 2021 impression 27 L'histoire de ma femme horizontale
© Pyramide Distribution

Compétition
L’HISTOIRE DE MA FEMME
(A Felesegem Tötenete)
de Ildikó Enyedi
avec Léa Seydoux, Gijs Naber, Louis Garrel, Jasmine Trinca, Luna Wedler, Romane Bohringer, Ulrich Matthes...

Notre première impression sur le film :

La réalisatrice hongroise de la comédie fantastique "Corps et âme", ours d’or à Berlin en 2017, est venue à Cannes pour présenter son nouveau long métrage tourné en anglais, français et hollandais. Histoire d’un capitaine de cargo s’étant d’abord marié par nécessité, afin de guérir du « mal du matin », le film, construit en 7 chapitres, égrène les états de ce dernier dans sa relation à l’amour et donc à sa femme. Dans une élégante mise en scène utilisant ponctuellement les composantes d’un navire, cette sorte d’éducation sentimentale tardive, fait revenir sur terre l’acteur Gijs Naber, impressionnant de nuances.

Face à lui Léa Seydoux campe une jeune femme avide de la vie en société, sur laquelle le regard de l’homme vient poser un voile de séduction, de supposée perversité, de calcul et d’ennui. Tout cela n’est d’ailleurs peut être que le reflet de ce « male gaze », la vérité sur le comportement de celle-ci étant peut être ailleurs. Un film adapté d'un roman de Milán Füst datant de 1942, à la direction artistique brillante, qui renvoie avec malice l’homme à sa virilité et à sa propre position sociale.

Voir la bande annonce du film "L’histoire de ma femme" :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :