Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

NEWS

Festival

Festival de Berlin 2019 : "Jessica Forever", film d'anticipation français à la limite du gênant

16 février 2019
Festival de Berlin 2019 impression Jessica Forever film image
© Ecce films – ARTE France Cinéma – 2018

Panorama
JESSICA FOREVER
de Caroline Poggi et Jonathan Vinel
avec Aomi Muyock, Sebastian Urzendowsky, Augustin Raguenet, Lukas Ionesco, Paul Hamy...

Dans une banlieue anonyme, un jeune vandale est récupéré par la troupe de Jessica, composée uniquement d'orphelins. Intégrants celle-ci, Kévin, va apprendre leurs règles et devenir l'un des leurs, armé jusqu'au dent. Écrit on se demande comment, le scénario de "Jessica Forever" cumule nombre de défauts, de la quasi inexistence de chacun des personnages, jamais creusés (il en va de même pour la prétendue héroïne), à des dialogues pseudo poétiques frisant le ridicule, en passant par des situations absurdes (mais pourquoi donc arrivent-ils sur l'île en parachutes ?) et surtout une prétention à dépeindre une bande de gamins soit-disant révolutionnaires, qui n'en ont que les contours (ils s'offrent ou s'achète des objets de marque et surtout payent bien sagement au supermarché...).

Certes le film joue de certains décalages, mais le spectateur face au mélange d'anticipation, d'humour saugrenu, de peu de crédibilité des personnages et de valeurs de pacotille, ne sait pas s'il doit rire ou non. Il y a du malaise dans l’air. Ajoutez à cela une mise en scène aux abonnés absents, une caméra paresseuse qui donne l'impression que la plupart de l'action se déroule au ralenti, et une bande d'interprètes plus mauvais les uns que les autres et vous aurez une première idée du naufrage. On vous en reparle très vite.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :