Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival d'Annecy 2019 : "The relative worlds", film fantastique complexe, efficace dans les combats

13 juin 2019
Festival d'Annecy 2019 impression 07 The Relative Worlds image

Compétition
THE RELATIVE WORLDS
(Ashita Sekai ga Owaru to Shite mo)
de Yuhei Sakuragi
avec les voix de...

Débutant à la manière d'une bluette adolescente, "The relative worlds" abat vite ses cartes, se muant en film fantastique lors d'une scène impliquant la mort du père du personnage masculin. Après une rapide scène d'introduction en caméra subjective, où celui-ci, gamin, tient la main de sa mère sur le point d'avoir un malaise, on le retrouve qui se promène en compagnie d'une camarade de classe secrètement amoureuse de lui. Une vision nous donne soudain à voir un lieu étrange dans lequel son père, bourreau de travail, est exécuté, et où sa copine est une princesse, avide de pouvoir.

Mêlant progressivement les deux univers, le scénario implique plusieurs sortes de lien susceptibles d'augmenter le danger : celui entre personnages de deux mondes (dont les sorts sont liés) et celui entre ceux du monde parallèle avec leurs cyborgs (des IA, véritables armes de guerre). Les personnages sont globalement plutôt intéressants et finissent par avoir une certaine épaisseur, tandis que les scènes d'action donnent un réjouissant tournis. Un film complexe, aux résonances intéressantes liées au totalitarisme, à la peur de l'autre et à l'évolution technologique.

Voir la bande annonce de « The relative worlds » (vonst) :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :