Parce qu'on en a jamais assez !

YOUNG ADAM

Overdose de scènes de sexe

Dans le Glasgow des années 50, le cadavre d'une jeune femme est repêché par deux marins vivants sur la même péniche, en compagnie de la femme de l'un (Tilda Swinton) et de son fils. Plus le film avance, plus un des deux personnages (Ewan Mac Greggor) apparaît comme connaissant la victime et surtout ayant un rapport avec la mort de celle-ci. Mais l'arrestation d'un suspect et la relation secrète qu'il entretient avec la femme de son collègue (Peter Mullan) va bientôt mettre en péril ce fragile équilibre...

Ce film tourné presque entièrement à bord d'une péniche, n'est pas un nouveau film anglais de la veine sociale, mais oscille plus entre le polar et le drame sentimental. Le contexte de l'époque et la vie difficile des trois personnages, est à peine effleuré, alors que seules des scènes de sexe assez crues, émaillent ici et là, le film, semblant construire le récit autour de celles-ci.

Le personnage interprété par Ewan Macgregor traverse le film comme on traverse un fleuve pour la 100ème fois, sans prêter la moindre attention à ce qui l'entoure. Par moment et par moment seulement, il semble sortir de sa léthargie( le plus souvent entre deux conquêtes) pour aller vers cet élan de regret qui lui permettrait de sauver un innocent. Mais la lâcheté qui le caractérise, aussi bien dans ses relations sentimentales qu'amicales, l'empêche de se lancer dans la direction d'une certaine rédemption.

Il est perdu dans le brouillard qui apparaît comme un des décors important de ce film et du mental de son personnage principal. Bien que ce trait de caractère semble partagé par tout le casting, il est prédominant chez le jeune marin, car ses actes provoquent plus de dégâts et il agit sans que rien ne l'indispose. Pas d'état d'âme, semble être son leitmotiv !!

Ajoutons à cela des personnages secondaires qui ne servent pas vraiment l'histoire, le réalisateur semblant se désintéresser totalement de leur devenir ou de leurs sentiments (comme ceux du mari trompé ou de la sœur nymphomane) et on obtient un film bancal et désintéressant où l'ennui prend vite le pas sur l'envie de partager un bout de route avec ces personnages.

La réalisation utilise les flash-back morcelés afin de mieux expliciter la relation entre le jeune marin et sa victime, mais désamorce totalement les effets de surprises puisque dès le 3ème, il apporte la solution et lève l'ambiguïté qui règne sur le jeune homme. Au final un film décevant qui laisse sur sa faim, certainement la faute à un scénario qui trompe mal son monde.

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire